Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Economie

L’Iran reproduit un drone-espion dérobé aux Américains

© AFP / Iranian leader's website

Texte par Anne-Diandra LOUARN

Dernière modification : 13/05/2014

Les Gardiens de la révolution iranienne ont annoncé, dimanche 11 mai, avoir recréé un drone-espion identique à celui qu’ils ont déclaré avoir capturé en 2011, et qui appartenait aux Américains.

Trois ans. C’est le temps qu’il aura fallu à l’Iran pour copier un drone-espion de type RQ-170 sentinel. Un modèle particulièrement perfectionné, que l’armée iranienne était parvenue à dérober aux Américains en décembre 2011, alors que l’engin - en mission d’espionnage de sites nucléaires - survolait l’espace aérien iranien près de la petite ville de Kashmar (nord-est). Rapidement, Téhéran avait affirmé avoir pris le contrôle du drone en piratant son système informatique interne pour le forcer à atterrir dans le désert, quasiment intact. Washington, de son côté, avait d’abord démenti l’information, avant de reconnaître l’avoir simplement “perdu à la suite d’une panne.” Le président américain Barack Obama en personne avait alors demandé à l'Iran de restituer le drone. En vain.

Depuis cet épisode, l’armée iranienne a déclaré à maintes reprises avoir “percé le mystère” de ce drone qu’elle comptait reproduire à l’identique pour sa propre utilisation. Impossible, selon les États-Unis, persuadés que les Iraniens n’ont pas l’expertise suffisante en la matière. Mais des images, diffusées dimanche 11 mai, semblent prouver le contraire. D’après plusieurs chaînes de télévision locales, une réplique parfaite du RQ-170 a été présentée au guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, lors de l'exposition organisée à Téhéran par les forces aéro-spatiales des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime islamique (voir photo).

Un drone qui servira à "recueillir des informations”

“Le drone effectuera bientôt un vol d'essai”, a assuré un militaire lors de cet événement dédié aux acquis militaires du pays, notamment en matières balistique et de drones. Celui recréé par l’Iran “a une grande importance pour des missions destinées à recueillir des informations”, déclarait fièrement le guide suprême devant la réplique iranienne de la sentinelle américaine.

Les chaînes locales ont également profité de l’événnement pour diffuser des images très nettes provenant d’un drone iranien survolant un porte-avion américain dans le Golfe. On peut y découvrir clairement du personnel américain en train de s’affairer autour des avions et des hélicoptères sur le pont du navire. Depuis quelques années, l'Iran a développé un vaste programme de construction de drones. Certains peuvent déjà voler plusieurs centaines de kilomètres et sont équipés de véritables missiles d'attaques.

La Chine détient également une copie du drone

Dans le cas de la reproduction du RQ-170, il est impossible, pour l’heure, d’avoir la certitude que l’Iran a bel et bien créé une version fonctionnelle du drone américain, mais c’est un scénario tout à fait plausible, selon David Cenciotti, ancien pilote et fondateur du blog américain The Aviationist. “Une chose est sûre, ils ont bien copié l’extérieur de l’appareil. Quant au système intérieur, c’est une autre paire de manches. Mais on ne peut pas exclure qu’ils y soient parvenus”, explique, au site Mashable, ce spécialiste des questions de défense.

Une hypothèse d’autant plus crédible que Téhéran avait déjà annoncé l’année dernière, vidéo à l’appui, avoir décodé les images internes de l’engin. Les experts de l’époque avaient jugé lesdites images tout à fait réalistes. David Cenciotti rappelle, en outre, que la Chine a déjà réussi à reproduire un RQ-170 en 2013 et qu’il ne faut donc pas sous-estimer l’Iran, déjà capable de fabriquer des armes très sophistiquées comme sur les avions de chasse F-14. L’Iran peut tout à fait avoir bénéficié d’un coup de main étranger pour développer “des technologies qui ne sont peut-être pas à la pointe mais tout du moins très modernes”, conclut le blogueur.

Première publication : 13/05/2014

  • ÉTATS-UNIS

    La drone mania ne passera pas par Yosemite

    En savoir plus

  • RD CONGO

    RD Congo : l'ONU pilote des drones depuis Goma pour surveiller le Kivu

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Un chef des Shebab somaliens tué par un drone américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)