Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 14/05/2014

"Effacer ses pas"

© France 24

Presse internationale, Mercredi 14 mai 2014. Au menu de cette revue de presse, une décision «historique» de la Cour de justice européenne contre Google sur le droit à l’oubli, et la condamnation à 6 ans de prison de l’ex-Premier ministre israélien Ehoud Olmert.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook.
 
On commence cette revue de presse internationale avec la décision de la Cour de justice de l'Union européenne, de débouter Google dans une affaire de «droit à l'oubli» numérique.
 
Les juges européens estiment qu'un moteur de recherche sur Internet est responsable du traitement des données personnelles contenues dans les pages qu'il affiche après une recherche. Bref, «l’Europe dit à Google qu’elle veut retrouver son droit à la vie privée», titre The Independent, qui évoque toutefois une certaine confusion s’agissant des implications pratiques de cette décision «historique». Le journal se demande comment il est possible définir ce qui relève ou non de l’actualité, en revenant aussi sur la façon dont le droit à l’information peut parfois entrer en collision avec le droit à la vie privée.  Statuer sur ce qui relève de l’intérêt public légitime peut se heurter au droit de chacun à «effacer ses pas derrière lui».
 
Saluée en Europe, la décision de la justice européenne est en revanche plus contestée aux Etats-Unis. The New York Times évoque une décision qui pourrait porter atteinte à la liberté de la presse et à la liberté d’expression. «La décision européenne est à la fois suffisamment contraignante et suffisamment floue», pour que «demain des millions de personnes dans les 28 pays de l’Union européenne exigent des moteurs de recherche qu’ils retirent de leurs résultats des millions de liens».
 
Die Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui s’intéresse au type de données que l’internaute pourra désormais demander à faire effacer, salue une avancée pour le droit de chacun à demander réparation, à condition toutefois que soit surmontée «la paresse» de se lancer dans une telle démarche.
 
Car la procédure est longue, rappelle El Pais, qui rapporte que l’internaute peut avoir à attendre jusqu’à 5 ans pour obtenir gain de cause - un délai suffisamment long pour en décourager pas mal, et bien sûr, pour que des torts irréparables soient commis.
 
A la rubrique justice, toujours, en Israël, Ehoud Olmert a été condamné hier à 6 ans de prison pour corruption dans le cadre d'un énorme scandale immobilier alors qu'il était maire de Jérusalem. L'ex-Premier ministre a été reconnu coupable d'avoir touché des pots-de-vin et condamné également pour faux témoignage. D’après Haaretz, qui rappelle qu’Ehoud Olmert a dit qu’il allait faire appel, la sévérité de cette peine vise à faire passer un message: la justice israélienne ne sera d’aucune clémence à l’égard de l’élite politique si celle-ci s’avère coupable de malversations et autres turpitudes.
 
Selon le Yediot Aharanot, la possible arrivée en prison de l’ex-Premier ministre serait un vrai casse-tête pour l’Administration pénitentiaire israélienne, qui fait savoir qu’il n’est pas question, en tout cas, de placer celui qui fut l’un des principaux artisans des négociations de paix avec l’Autorité palestinienne, en compagnie de condamnés haredim, ces religieux ultra-orthodoxes.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/05/2018 Protection des données

"Souriez, vous êtes (mieux) protégés"

Dans cette seconde revue de presse de la matinée : que penser du règlement général sur la protection des données (RGPD) qui entre en vigueur ce vendredi, de nouvelles...

En savoir plus

25/05/2018 Donald Trump

Plus du tout de sommet États-Unis - Corée du Nord ?

L'annulation du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un est la une de cette première revue de presse du vendredi 25 mai. Également au menuÉ: le référendum irlandais sur...

En savoir plus

24/05/2018 revue de presse

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

Dans la presse ce jeudi 24 mai : le référendum irlandais sur l’avortement, la décision de la NFL d’obliger les joueurs de football américain à se tenir debout au moment de...

En savoir plus

24/05/2018 Revue de presse française

"From Russia with luck"

À la une de la presse ce jeudi 24 mai : la désignation de Giuseppe Conte pour diriger le nouveau gouvernement italien, la visite d’Emmanuel Macron en Russie, la première...

En savoir plus

23/05/2018 revue de presse

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

Dans la presse ce mercredi 23 mai : la mort de l’écrivain américain Philip Roth, la condamnation de l’archevêque australien Philip Wilson accusé d’avoir couvert des faits de...

En savoir plus