Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Face aux violences, des centaines de Chinois du Vietnam fuient vers le Cambodge

© AFP | Des manifestants vietnamiens devant une usine de la province de Binh Duong, mardi 13 mai

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/05/2014

Fuyant les émeutes anti-chinoises qui on fait une vingtaine de morts depuis mardi, de plus en plus de Chinois du Vietnam franchissent la frontière pour se réfugier au Cambodge.

Les violences anti-chinoises n’en finissent pas d’enflammer le Vietnam : une vingtaine de personnes ont été tuées depuis mardi et des centaines de Chinois sont en train de fuir vers le Cambodge voisin.

"Hier, plus de 600 Chinois du Vietnam ont traversé au point de passage international de Bavet vers le Cambodge", a déclaré un porte-parole de la police cambodgienne jeudi 15 mai. Ils pourront rentrer au Vietnam une fois le calme revenu, a-t-il ajouté. Bavet est sur la voie qui va de Hô-Chi-Minh-Ville, capitale économique du Vietnam, à Phnom Penh, la capitale cambodgienne.

L’apaisement ne semble toutefois pas encore d’actualité au Vietnam. Les émeutes ont démarré mardi en réaction à un projet chinois de forage pétrolier dans un secteur contesté de mer de Chine méridionale. Des milliers de Vietnamiens ont manifesté dans le sud du pays contre ce projet, puis ont mis le feu à des usines étrangères et ont causé des dégâts dans plusieurs zones industrielles de la région.

Vingt morts dans le centre du pays

D’après un médecin exerçant dans la province de Ha Tinh, dans le centre du pays, cinq Vietnamiens et seize personnes présentées comme des ressortissants chinois ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi.

"Une centaine de personnes ont été envoyées à l'hôpital la nuit dernière. Beaucoup étaient chinois. Et davantage de personnes sont envoyées à l'hôpital ce matin", a affirmé jeudi à Reuters le médecin en question lors d'un échange par téléphone.

Les violences sont surtout dirigées contre des entreprises détenues par des Taïwanais, pris à tort pour des ressortissants de Chine continentale par les émeutiers.

D’après la presse taïwanaise, les assaillants ont attaqué mercredi une usine d'acier de l'entreprise Formosa Plastics Group, le plus gros investisseur taïwanais au Vietnam. Une attaque confirmée par l’entreprise, qui affirme que les violences ont fait un mort et 90 blessés parmi ses salariés chinois, tandis que les Vietnamiens et les Taïwanais ont été épargnés.

Le journal officiel Thanh Nien affirme qu’environ 600 personnes ont été arrêtées dans la province de Binh Duong, près de Hô-Chi-Minh-Ville, pour avoir participé à des pillages et pour incitation à la violence.

Washington a appelé les deux camps à la retenue. Ce genre de conflit "doit être résolu par le dialogue et non par des intimidations", a déclaré Jay Carney, porte-parole de la Maison blanche.

Depuis 2007, des dizaines de manifestations antichinoises ont eu lieu au Vietnam,  sans jamais toutefois atteindre une telle ampleur. Selon certains experts, le gouvernement vietnamien autorise certaines de ces manifestations afin d'exprimer son propre mécontentement envers Pékin. Mais il pourrait avoir été dépassé par l'ampleur du mouvement.

Avec Reuters
 

Première publication : 15/05/2014

  • VIETNAM

    Des violences antichinoises sans précédent enflamment le Vietnam

    En savoir plus

  • COMMÉMORATIONS

    Dien Bien Phu : le Vietnam célèbre la victoire contre le colonialisme

    En savoir plus

  • VIETNAM

    Mort du général Giap, héros de l’indépendance vietnamienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)