Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Asie - pacifique

Accueil triomphal du Premier ministre indien Narendra Modi à New Delhi

© AFP | Narendra Modi

Vidéo par Julien FOUCHET

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/05/2014

Le nouveau Premier ministre indien, Narendra Modi, a reçu samedi un accueil chaleureux de ses partisans lors d'une parade organisée dans la capitale pour célébrer la victoire de son parti aux législatives indiennes.

Devant des centaines de personnes brandissant des drapeaux, le Premier ministre indien élu, Narendra Modi, tout sourire, a été accueilli triomphalement, samedi 17 mai,  à son arrivée à New Delhi au lendemain de sa victoire écrasante aux législatives en Inde.

À la sortie de l'aéroport de Delhi, peu avant 11 heures (05H30 GMT), Modi a fait le signe de la victoire devant ses partisans avant d'entamer une parade dans la capitale pour célébrer le succès de son parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP) qui a remporté la majorité absolue.

"Modi est notre lion! Il va travailler pour le peuple indien, pour le développement et pour chaque Indien", a lancé Om Dutt, un commerçant de 39 ans venu l'acclamer à l'aéroport.
 

>> À lire sur FRANCE 24 : Narendra Modi, l’Iznogoud indien qui veut "être Singh à la place de Singh"

Le nouvel homme fort de l'Inde, dont la personnalité et le parcours divisent profondément, avait reçu la veille les félicitations des dirigeants du monde entier après la victoire de son camp sur le parti du Congrès de la dynastie Gandhi qui a enregistré sa pire défaite.

Modi a quitté samedi matin son fief du Gujarat, l'État de l'ouest de l'Inde qu'il dirige depuis 2001, pour se rendre dans la capitale afin de préparer son mandat de cinq ans à la tête de la plus grande démocratie du monde.

L'ancien vendeur de thé, dont l'origine sociale et le parcours tranchent avec l'élite traditionnelle de la capitale indienne, devrait se rendre dans la journée à Varanasi (Bénarès) pour une prière sur les berges du Gange, une façon de remercier les électeurs de cette ville sainte hindoue où Modi s'est présenté avec succès au Parlement indien.

"Faire du XXIe siècle le siècle de l'Inde"

Le dirigeant du BJP, qui n'a jamais occupé de poste au niveau national, a promis vendredi d'accomplir les rêves des 1,2 milliard d'Indiens, une façon d'apaiser les craintes des minorités, en particulier des musulmans victimes des émeutes sanglantes qui ont éclaté dans le Gujarat en 2002.

"Je veux tous vous emmener avec moi pour faire avancer ce pays [..] Il est de ma responsabilité de vous prendre avec moi pour diriger ce pays", a dit Modi devant ses électeurs du Gujarat vendredi soir.

Usant d'un thème récurrent dans son discours, il a estimé que l'Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde, devait devenir une puissance mondiale reconnue, promettant "de faire du XXIe siècle le siècle de l'Inde".

Modi devrait officiellement être intronisé Premier ministre la semaine prochaine. Il a fondé sa campagne sur la promesse de relancer l'investissement et de diriger le pays de façon efficace et transparente.

Le parti du Congrès est sorti usé de dix ans de pouvoir, affaibli par des scandales de corruption à répétition, la stagnation de l'économie et une inflation galopante.

Avec AFP
 

Première publication : 17/05/2014

  • LÉGISLATIVES INDIENNES

    Une "nouvelle ère" s'ouvre après la victoire du nationaliste hindou Modi

    En savoir plus

  • INDE

    Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • INFOGRAPHIE

    En chiffres : l'Inde, théâtre d'élections législatives hors normes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)