Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Afrique

Des fonctionnaires maliens enlevés par des séparatistes du MNLA à Kidal

© AFP |

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/05/2014

Une trentaine de fonctionnaires maliens ont été enlevés, samedi, par des séparatistes touaregs du MNLA à Kidal. Huit militaires maliens ont été tués lors des affrontements qui ont éclaté entre l'armée et les rebelles la même journée.

Des séparatistes touaregs du MNLA à Kidal ont enlevé, samedi 17 mai, une trentaine de fonctionnaires [civils et militaires] maliens dans le nord du Mali, où 36 personnes -  huit militaires et 28 rebelles - ont été tuées lors de violents combats, a annoncé le gouverneur régional.

"Une trentaine de nos fonctionnaires ont été enlevés par les assaillants qui ont attaqué le bureau du gouverneur", a déclaré Adama Kamissoko à l'agence Reuters. Leur sort est pour l’heure inconnu.

>> A lire sur FRANCE 24 : Opération Serval au Mali : une année de lutte contre les djihadistes

Dans la même journée, au cours d'affrontements, "les forces armées maliennes ont enregistré huit morts et 25 blessés tandis que 28 morts et 62 blessés ont été dénombrés du côté des agresseurs". Les agresseurs ont été identifiés comme faisant partie du "MNLA [Mouvement national de libération de l'Azawad] appuyés par des éléments des groupes terroristes", a affirmé le ministère malien de la Défense dans un communiqué.

Renfort de militaires maliens

Soumeylou Boubèye Maïga, le ministre malien de la Défense, qui n'était pas joignable en milieu de journée, a annoncé à l'AFP un renfort de militaires maliens à Kidal. "Les forces armées maliennes renforceront assez rapidement leurs positions à Kidal et dans sa périphérie pour sécuriser les populations et les biens des personnes", a-t-il déclaré dans un entretien téléphonique. Sollicitée par l'AFP, l'armée malienne a refusé tout commentaire dans l'immédiat.

Les combats ont éclaté samedi matin quand l'armée a ouvert le feu sur le casernement du mouvement touareg après des manifestations pro-indépendance dans la ville, selon un porte-parole des séparatistes du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA).

Visite du Premier ministre annulée

Ces affrontements, nouvelle illustration de l'instabilité du Mali seize mois après l'intervention des forces françaises de l'opération Serval, se sont produits peu avant l'arrivée du Premier ministre Moussa Mara – qui effectue une tournée dans le nord du pays. La réunion qui était prévue avec le gouverneur a dû être annulée.

Les régions de Kidal, Gao et Tombouctou ont été occupées pendant près de dix mois entre 2012 et 2013 par des groupes armés incluant des islamistes liés à Al-Qaïda. Les islamistes ont été en grande partie chassés des grandes villes par l'opération militaire internationale déclenchée en janvier 2013 à l'initiative de la France et toujours en cours. Ils ont été affaiblis mais demeurent présents dans le Nord, y commettant régulièrement des attaques meurtrières. Et l'État malien n'a jamais repris véritablement le contrôle de Kidal et de sa région.

Avec AFP
 

Première publication : 18/05/2014

  • TERRORISME

    Carte : la France réorganise ses forces militaires au Sahel

    En savoir plus

  • MALI

    Reportage : le timide retour des réfugiés au Nord-Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Un soldat français tué dans le nord du Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)