Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Afrique

Des fonctionnaires maliens enlevés par des séparatistes du MNLA à Kidal

© AFP |

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/05/2014

Une trentaine de fonctionnaires maliens ont été enlevés, samedi, par des séparatistes touaregs du MNLA à Kidal. Huit militaires maliens ont été tués lors des affrontements qui ont éclaté entre l'armée et les rebelles la même journée.

Des séparatistes touaregs du MNLA à Kidal ont enlevé, samedi 17 mai, une trentaine de fonctionnaires [civils et militaires] maliens dans le nord du Mali, où 36 personnes -  huit militaires et 28 rebelles - ont été tuées lors de violents combats, a annoncé le gouverneur régional.

"Une trentaine de nos fonctionnaires ont été enlevés par les assaillants qui ont attaqué le bureau du gouverneur", a déclaré Adama Kamissoko à l'agence Reuters. Leur sort est pour l’heure inconnu.

>> A lire sur FRANCE 24 : Opération Serval au Mali : une année de lutte contre les djihadistes

Dans la même journée, au cours d'affrontements, "les forces armées maliennes ont enregistré huit morts et 25 blessés tandis que 28 morts et 62 blessés ont été dénombrés du côté des agresseurs". Les agresseurs ont été identifiés comme faisant partie du "MNLA [Mouvement national de libération de l'Azawad] appuyés par des éléments des groupes terroristes", a affirmé le ministère malien de la Défense dans un communiqué.

Renfort de militaires maliens

Soumeylou Boubèye Maïga, le ministre malien de la Défense, qui n'était pas joignable en milieu de journée, a annoncé à l'AFP un renfort de militaires maliens à Kidal. "Les forces armées maliennes renforceront assez rapidement leurs positions à Kidal et dans sa périphérie pour sécuriser les populations et les biens des personnes", a-t-il déclaré dans un entretien téléphonique. Sollicitée par l'AFP, l'armée malienne a refusé tout commentaire dans l'immédiat.

Les combats ont éclaté samedi matin quand l'armée a ouvert le feu sur le casernement du mouvement touareg après des manifestations pro-indépendance dans la ville, selon un porte-parole des séparatistes du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA).

Visite du Premier ministre annulée

Ces affrontements, nouvelle illustration de l'instabilité du Mali seize mois après l'intervention des forces françaises de l'opération Serval, se sont produits peu avant l'arrivée du Premier ministre Moussa Mara – qui effectue une tournée dans le nord du pays. La réunion qui était prévue avec le gouverneur a dû être annulée.

Les régions de Kidal, Gao et Tombouctou ont été occupées pendant près de dix mois entre 2012 et 2013 par des groupes armés incluant des islamistes liés à Al-Qaïda. Les islamistes ont été en grande partie chassés des grandes villes par l'opération militaire internationale déclenchée en janvier 2013 à l'initiative de la France et toujours en cours. Ils ont été affaiblis mais demeurent présents dans le Nord, y commettant régulièrement des attaques meurtrières. Et l'État malien n'a jamais repris véritablement le contrôle de Kidal et de sa région.

Avec AFP
 

Première publication : 18/05/2014

  • TERRORISME

    Carte : la France réorganise ses forces militaires au Sahel

    En savoir plus

  • MALI

    Reportage : le timide retour des réfugiés au Nord-Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Un soldat français tué dans le nord du Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)