Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

EUROPE

Les Suisses rejettent l'introduction d'un salaire minimum de 3 300 euros

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/05/2014

Sans grande surprise, les électeurs suisses se sont prononcés dimanche contre l'introduction d'un salaire minimum dans le pays. Ce "smic" suisse de 3 300 euros aurait été le plus élevé au monde.

Ils ont dit "non" à un salaire minimum de 18 euros brut par heure. Les Suisses ont clairement refusé, dimanche 18 mai, l'introduction dans le pays d'un salaire minimum unique d'environ 3 300 euros, qui aurait été le plus élevé du monde, selon des résultats officiels.

>> A lire sur FRANCE 24 : Un patron suisse pourra continuer à gagner 250 fois plus que ses salariés

Seuls 23% des Suisses ont dit oui à l'introduction de ce salaire minimum proposé par l’Union syndicale suisse (USS). Alors que les bureaux de vote ont fermé à 12h (10h GMT), les premiers résultats publiés par les autorités cantonales montrent que le non l'emporte à Genève (66,2%) et à Bâle (62,8%). Le canton de Vaud a pour l'instant aussi dit nettement non au salaire minimum (74%).

À titre de comparaison, le salaire minimum en France est de 9,43 euros, de 5,05 euros en Espagne et sera, en Allemagne, de 8,50 euros à partir de 2015. Pour les syndicats et les partis de gauche, le coût très élevé de la vie en Suisse justifiait ce salaire minimum unique. Pour les opposants, majoritairement des chefs d’entreprise, ce "smic" suisse pourrait au contraire favoriser une hausse du chômage – quasiment inexistant en Suisse (3,2% en avril)

Opposés à ce projet, la droite, les milieux agricoles, le Parlement et le gouvernement, avaient affirmé qu'il existait déjà des salaires minimum dans certaines branches professionnelles.

En novembre dernier, les Suisses se sont déjà opposés au plafonnement du salaire des chefs d’entreprises à douze fois celui de leur salarié le moins bien payé. En février, ils ont revanche voté en faveur de la réintroduction de quotas d’immigration avec l’Union européenne.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/05/2014

  • FINANCES

    Rémunérations plafonnées, salaire minimum : la Suisse deviendrait-elle socialiste ?

    En savoir plus

  • SUISSE

    Les Suisses invités à voter sur le contrôle des salaires "abusifs" des patrons

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)