Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

EUROPE

Les Suisses rejettent l'introduction d'un salaire minimum de 3 300 euros

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/05/2014

Sans grande surprise, les électeurs suisses se sont prononcés dimanche contre l'introduction d'un salaire minimum dans le pays. Ce "smic" suisse de 3 300 euros aurait été le plus élevé au monde.

Ils ont dit "non" à un salaire minimum de 18 euros brut par heure. Les Suisses ont clairement refusé, dimanche 18 mai, l'introduction dans le pays d'un salaire minimum unique d'environ 3 300 euros, qui aurait été le plus élevé du monde, selon des résultats officiels.

>> A lire sur FRANCE 24 : Un patron suisse pourra continuer à gagner 250 fois plus que ses salariés

Seuls 23% des Suisses ont dit oui à l'introduction de ce salaire minimum proposé par l’Union syndicale suisse (USS). Alors que les bureaux de vote ont fermé à 12h (10h GMT), les premiers résultats publiés par les autorités cantonales montrent que le non l'emporte à Genève (66,2%) et à Bâle (62,8%). Le canton de Vaud a pour l'instant aussi dit nettement non au salaire minimum (74%).

À titre de comparaison, le salaire minimum en France est de 9,43 euros, de 5,05 euros en Espagne et sera, en Allemagne, de 8,50 euros à partir de 2015. Pour les syndicats et les partis de gauche, le coût très élevé de la vie en Suisse justifiait ce salaire minimum unique. Pour les opposants, majoritairement des chefs d’entreprise, ce "smic" suisse pourrait au contraire favoriser une hausse du chômage – quasiment inexistant en Suisse (3,2% en avril)

Opposés à ce projet, la droite, les milieux agricoles, le Parlement et le gouvernement, avaient affirmé qu'il existait déjà des salaires minimum dans certaines branches professionnelles.

En novembre dernier, les Suisses se sont déjà opposés au plafonnement du salaire des chefs d’entreprises à douze fois celui de leur salarié le moins bien payé. En février, ils ont revanche voté en faveur de la réintroduction de quotas d’immigration avec l’Union européenne.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/05/2014

  • FINANCES

    Rémunérations plafonnées, salaire minimum : la Suisse deviendrait-elle socialiste ?

    En savoir plus

  • SUISSE

    Les Suisses invités à voter sur le contrôle des salaires "abusifs" des patrons

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)