Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Irak : offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

Economie

AT&T dépense 35 milliards d'euros pour acheter DirecTV

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/05/2014

L'opérateur télécom américain AT&T met la main sur le spécialiste de la télévision par satellite DirecTV pour 35,4 milliards d'euros. Cette opération confirme le grand chamboulement du paysage audiovisuel aux États-Unis.

Le paysage audiovisuel change à toute vitesse aux États-Unis. L'opérateur télécom AT&T a confirmé, dimanche 18 mai, le rachat pour 48,5 milliards de dollars (35,4 milliards d'euros) du numéro 1 américain de la télévision par satellite DirecTV. Une méga-acquisition qui suit de quelques semaines, l'OPA de 45 milliards de dollars (33 milliards d'euros) lancée par le câblo-opérateur Comcast sur l'empire Time Warner.

Pour AT&T, cette opération est l'occasion de mettre la main sur les 20 millions de clients de DirecTV. Un vivier potentiel de futurs clients pour ses offres "quadruple-play" (télévision, internet, téléphonie fixe et mobile). "Nous pouvons enfin donner corps à la vision que nous avions, à savoir de pouvoir offrir des contenus premium sur de multiples supports, qu'il s'agisse des smartphones, tablettes, télévisions ou écrans d'ordinateurs", a déclaré le directeur général d'ATT, Randall Stephenson, lors d'une conférence téléphonique après l'annonce de l'OPA amicale.

Bonne affaire pour Warren Buffet

Pour DirecTV, c'est le quatrième changement de propriétaire en 20 ans. Depuis 1994, le groupe a appartenu, successivement, à General Electric, Rupert Murdoch, Liberty Media et enfin à Berkshire Hathaway, la société d'investissement de Warren Buffet.

Le célèbre milliardaire américain réalise ainsi une belle affaire avec cette OPA. L'action de DirecTV, dopée par les spéculations de rachat, a connu une hausse de 25 % depuis le début de l'année.

Reste que l'intérêt industriel de cette opération ne fait pas l'unanimité. AT&T et DirecTV ont beau souligner la complémentarité de leurs activités, les analystes sont loin d'être convaincus qu'un pari sur la télévision par satellite soit un bon investissement pour le futur. Aux États-Unis, les abonnements sont, en effet, en phase de ralentissement alors que la télévision par internet connaît, quant à elle, une forte progression.

Avec Reuters

Première publication : 19/05/2014

COMMENTAIRE(S)