Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

FIFA: Sepp Blatter se pose en victime

En savoir plus

POLITIQUE

La République et la gauche : deux visions en confrontation (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

Darfour, le conflit oublié

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Au Mexique, la guerre de la drogue continue de tuer

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'histoire du hip-hop racontée à l'IMA

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Quatre résistants au Panthéon : François Hollande en tête à tête avec l'Histoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Général Barrera : "le Mali n'est plus occupé par les terroristes"

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Marché transatlantique : avec les consommateurs, mais sans les citoyens ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fin de l'argent liquide au Danemark ?

En savoir plus

Afrique

Pistorius échappe à l’internement psychiatrique

© AFP | Oscar Pistorius lors de son procès en mai 2014

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/05/2014

Oscar Pistorius ne sera pas interné dans un hôpital de Pretoria pendant ses examens psychiatriques. Ceux-ci doivent déterminer si l’athlète bénéficiera de circonstances atténuantes dans le procès du meurtre de sa petite amie en 2013.

L’athlète handisport Oscar Pistorius devra subir des examens psychiatriques mais sera dispensé d'internement, a assuré mardi 20 mai le tribunal de Pretoria en Afrique du Sud. Pour la juge Thokozile Masipa il s’agit "d’assurer à l’accusé un procès équitable". Ces analyses devraient permettre de "révéler si au moment du crime (il) souffrait d’un trouble mental qui aurait pu le rendre pénalement non responsable de son acte". Oscar Pistorius est inculpé pour le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp le 14 février 2013 à son domicile à Pretoria.

Déjà examiné par une psychiatre, l’athlète handisport souffrirait d’un trouble anxieux généralisé depuis son enfance. Un déséquilibre qui aurait perturbé ses relations personnelles, sa vie amoureuse et exacerbé sa peur de la criminalité. C’est le parquet qui a demandé cette nouvelle analyse psychologique, accusant la défense de jouer la carte de la santé mentale de l’athlète pour obtenir une peine plus douce, faire appel ou requalifier l’affaire. Le procès a été suspendu le temps de ces examens et devrait reprendre le 30 juin prochain.

Pas d'observation 24 heures sur 24

L’athlète handisport Oscar Pistorius a appris, mardi, les modalités des examens psychiatriques demandés par la juge. À partir du 26 mai prochain, l’accusé devra se rendre tous les jours à l’hôpital psychiatrique de Weskoppies à Pretoria de 9h00 (7h00 GMT) à 16h00, mais ne sera pas placé en observation 24 heures sur 24. Pour cela, quatre cliniciens spécialisés, trois psychiatres et un psychologue ont été désignés. Cette période d’examens n’excédera pas 30 jours, a précisé la juge.

Deux rapports devraient être rendus. Le premier pour déterminer si le champion est pénalement responsable de ses actes et le deuxième pour définir s’il est capable de comprendre que son acte n’était pas conforme. Ces rapports psychiatriques devraient peser lourd dans le procès. Oscar Pistorius, qui a toujours plaidé non-coupable, risque la prison à perpétuité.

Avec AFP

Première publication : 20/05/2014

  • JUSTICE

    Afrique du Sud : Pistorius doit passer des examens psychiatriques

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Oscar Pistorius admet qu’il a "fait une terrible erreur"

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Oscar Pistorius en larmes, ses avocats contre-attaquent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)