Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Afrique

Nord-Mali : combats meurtriers à Kidal, le MNLA affirme contrôler la ville

© AFP/Fabien Offner | Convoi transportant le Premier ministre Moussa Mara de Gao à Kidal, le 17 mai 2014

Vidéo par Serge DANIEL

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/05/2014

De violents affrontements ont repris mercredi à Kidal entre l'armée malienne et des groupes armés au cours desquels des militaires ont été tués et d'autres faits prisonniers. Des hommes du MNLA affirment contrôler la ville.

Depuis mercredi 21 mai, les combats font de nouveau rage dans la ville de Kidal, dans le nord-est du Mali, entre soldats maliens et groupes armés, dont des rebelles touareg. Des hommes de l'armée régulière malienne ont été tués au cours d'affrontements tandis que d'autres ont été faits prisonniers, selon une source à l'ONU.

"Les bruits d'armes cessent actuellement. [...] Il y a des prisonniers et des morts dans les rangs de l'armée malienne", a déclaré à l'AFP une source militaire à la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), contactée dans la ville.

Qui contrôle Kidal ?

Les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA)  affirment, quant à eux, avoir pris le contrôle de la ville. Une information confirmée par Serge Daniel, correspondant FRANCE 24 à Bamako."Il semble bien que le MNLA contrôle la situation à Kidal, assure le journaliste. Mais pas seulement. Le haut conseil pour l'unité de l'Azawad, qui est un deuxième groupe armé touareg présent à Kidal et qui jusqu'à présent n'avait pas pris part au combat, est entré dans la danse."

Du côté du gouvernement, le ministre malien de l'Information et de la Communication, Mahamadou Camara, affirmait, dans un message posté mercredi après-midi sur le réseau social Twitter, que le gouvernorat de Kidal a été "récupéré par les Fama (Forces armées maliennes, NDLR) après des combats", et que le "MNLA et (ses) groupes alliés demandent (un) cessez-le-feu".

Bamako et Paris renforcent leur dispositif militaire

L'armée malienne tente de renforcer ses positions à Kidal, bastion des rebelles, avant une possible reconquête de la région. Paris entend également prêter main forte à l'armée régulière en renforçant son dispositif militaire. La France a en effet annoncé mercredi l'envoi supplémentaire d'une centaine de soldats à Gao. 

Théâtre d'affrontements sanglants le week-end dernier, Kidal (1 500 km au nord-est de Bamako) est le fief du MNLA, une rébellion indépendantiste. L'État malien n'a jamais réussi à complètement y reprendre pied malgré l'offensive lancée en 2013 par l'armée française, qui a permis de libérer le nord du Mali de l'emprise de groupes islamistes.

Depuis la signature à Ouagadougou en juin 2013, d’un accord prévoyant des pourparlers de paix entre le pouvoir central et les Touareg du MNLA, les rapports entre les deux camps n’ont cessé de se détériorer.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 21/05/2014

  • MALI

    Nord-Mali : l'impossible réconciliation entre les Touareg et Bamako ?

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Carte : la France réorganise ses forces militaires au Sahel

    En savoir plus

  • MALI

    Reportage : le timide retour des réfugiés au Nord-Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)