Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Afrique

Nord-Mali : combats meurtriers à Kidal, le MNLA affirme contrôler la ville

© AFP/Fabien Offner | Convoi transportant le Premier ministre Moussa Mara de Gao à Kidal, le 17 mai 2014

Vidéo par Serge DANIEL

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/05/2014

De violents affrontements ont repris mercredi à Kidal entre l'armée malienne et des groupes armés au cours desquels des militaires ont été tués et d'autres faits prisonniers. Des hommes du MNLA affirment contrôler la ville.

Depuis mercredi 21 mai, les combats font de nouveau rage dans la ville de Kidal, dans le nord-est du Mali, entre soldats maliens et groupes armés, dont des rebelles touareg. Des hommes de l'armée régulière malienne ont été tués au cours d'affrontements tandis que d'autres ont été faits prisonniers, selon une source à l'ONU.

"Les bruits d'armes cessent actuellement. [...] Il y a des prisonniers et des morts dans les rangs de l'armée malienne", a déclaré à l'AFP une source militaire à la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), contactée dans la ville.

Qui contrôle Kidal ?

Les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA)  affirment, quant à eux, avoir pris le contrôle de la ville. Une information confirmée par Serge Daniel, correspondant FRANCE 24 à Bamako."Il semble bien que le MNLA contrôle la situation à Kidal, assure le journaliste. Mais pas seulement. Le haut conseil pour l'unité de l'Azawad, qui est un deuxième groupe armé touareg présent à Kidal et qui jusqu'à présent n'avait pas pris part au combat, est entré dans la danse."

Du côté du gouvernement, le ministre malien de l'Information et de la Communication, Mahamadou Camara, affirmait, dans un message posté mercredi après-midi sur le réseau social Twitter, que le gouvernorat de Kidal a été "récupéré par les Fama (Forces armées maliennes, NDLR) après des combats", et que le "MNLA et (ses) groupes alliés demandent (un) cessez-le-feu".

Bamako et Paris renforcent leur dispositif militaire

L'armée malienne tente de renforcer ses positions à Kidal, bastion des rebelles, avant une possible reconquête de la région. Paris entend également prêter main forte à l'armée régulière en renforçant son dispositif militaire. La France a en effet annoncé mercredi l'envoi supplémentaire d'une centaine de soldats à Gao. 

Théâtre d'affrontements sanglants le week-end dernier, Kidal (1 500 km au nord-est de Bamako) est le fief du MNLA, une rébellion indépendantiste. L'État malien n'a jamais réussi à complètement y reprendre pied malgré l'offensive lancée en 2013 par l'armée française, qui a permis de libérer le nord du Mali de l'emprise de groupes islamistes.

Depuis la signature à Ouagadougou en juin 2013, d’un accord prévoyant des pourparlers de paix entre le pouvoir central et les Touareg du MNLA, les rapports entre les deux camps n’ont cessé de se détériorer.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 21/05/2014

  • MALI

    Nord-Mali : l'impossible réconciliation entre les Touareg et Bamako ?

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Carte : la France réorganise ses forces militaires au Sahel

    En savoir plus

  • MALI

    Reportage : le timide retour des réfugiés au Nord-Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)