Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye: "je ne suis pas à vendre"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Morgan Tsvangirai met en garde contre une extension du système Mugabe

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants esclaves en Libye : l'Europe coupable ?

En savoir plus

POLITIQUE

Emmanuel Macron face aux maires : Jacobin ou girondin?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seal : "C’est un honneur pour moi de chanter des classiques du jazz"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : une ouverture au tourisme sans danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le manque de 'culture financière' des Français"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

Economie

Russie - Chine : le contrat gazier qui valait 400 milliards de dollars

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/05/2014

La Russie assurera la fourniture en gaz de la Chine à partir de 2018 au terme d'un mega-contrat d'une valeur de 400 milliards de dollars sur 30 ans.

Dix ans de négociations pour 400 milliards de dollars. La Russie et la Chine ont conclu, mercredi 21 mai, un giga-contrat d'approvisionnement gazier d'une valeur de 400 milliards de dollars (293 milliards d'euros) sur 30 ans.

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Xi Jinping ont assisté à Shanghai à la signature de l'accord entre Gazprom et China National Petroleum Corp (CNPC).

L'accord a été finalisé entre le géant du pétrole chinois CNPC et le mastodonte russe du gaz Gazprom. Il prévoit un prix de 350 dollars le millier de m3 de gaz. "C'est un nouvel accomplissement majeur dans la coopération énergétique stratégique", a affirmé Alexeï Miller, le patron de Gazprom. 

Succès pour Poutine

Pour acheminer le gaz à la Chine, un nouveau gazoduc entre la Sibérie et les principales villes côtières chinoises va être utilisé.

L'accord est un succès politique pour Vladimir Poutine, alors que les pays occidentaux tentent actuellement de réduire leur dépendance énergétique à la Russie. Moscou entre, ainsi, par la grande porte sur l'immense marché chinois à un moment où le pays devient de plus en plus isolé économiquement à cause de la crise ukrainienne.

Pékin, de son côté, cherchait à garantir ses sources d'approvisionnement alors que, la croissance économique aidant, ses besoins devraient continuer à croître fortement dans les prochaines années.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 21/05/2014

  • UKRAINE

    Avec la Crimée, l'Ukraine perd aussi le gaz de la mer Noire

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Ukraine : Washington menace de "saigner" l'économie russe

    En savoir plus

  • FINANCE

    Ces 400 millisecondes qui ont changé le cours du gaz

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)