Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Violences gynécologiques, la lutte prend corps"

En savoir plus

FRANCE

La SNCF a commandé des rames de TER trop larges pour les quais

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/05/2014

La SNCF a commandé près de 2 000 nouvelles rames pour ses futurs trains express régionaux (TER), qui se sont révélées trop larges. Des travaux coûteux sont donc à prévoir pour adapter des centaines de quais trop étroits pour les accueillir.

La SNCF n'avait pas prévu une telle dépense. Il va falloir débourser 50 millions d'euros environ pour moderniser des centaines de quais. La raison de ces travaux imprévus : près de 2 000 rames commandées pour les futurs trains express régionaux (TER) sont plus larges que prévu et les quais les plus anciens sont trop étroits pour les accueillir, révèle "Le Canard enchaîné", du mercredi 21 mai.

En conséquence, des centaines de quais devront être rabotés, parfois de plusieurs centimètres, et l'addition risque d'être salée. La compagnie ferroviaire et le gestionnaire d'infrastructure indiquent, eux, que la priorité est la largeur des trains, leur capacité et que les travaux qui vont être effectués sur ces 1 300 quais entrent dans une logique classique de modernisation et de mise aux normes.

Ainsi, les 50 millions d'euros nécessaires au total pour modifier ces quais font partie des 4 milliards d'euros investis chaque année par Réseau Ferré de France (RFF) pour la modernisation et le développement. Ce plan de travaux s'étale sur trois ans, de fin 2013 à fin 2016, selon le calendrier de livraison des rames. Parmi les 1 300 quais concernés, 300 ont déjà été traités.

"Le Canard enchaîné" révèle que RFF aurait débloqué d'urgence 80 millions d'euros et que, "la note (risquant) d'être beaucoup plus salée", le gestionnaire d'infrastructure s'est tourné vers les régions, ce que n'a pas confirmé RFF. Toutefois celles-ci ne l'entendent pas de cette oreille. Le président de l'Association des régions de france (ARF), Alain Rousset, a exclu mardi toute participation des régions à ces travaux.

"Nous refusons de verser un seul centime sur cette réparation. On ne va pas, quand même, être à la fois pigeons et financeurs", a-t-il déclaré avant un rendez-vous à l'Elysée avec François Hollande. Alain Rousset dit espérer que la future réforme ferroviaire permettra "d'homogénéiser les commandes, parce que c'est quand même un peu stupide de commander des trains dont la largeur n'est pas conforme à celle des quais".

La société nationale devait s'assurer que les futurs TER, plus larges que les rames actuelles, puissent bien rouler sur les voies et a interrogé à ce sujet Réseau ferré de France (RFF), propriétaire et gestionnaire des rails, explique "Le Canard enchaîné". Seulement, RFF aurait transmis ses mesures réglementaires datant d'une trentaine d'années, alors que la plupart des 1 200 quais hexagonaux ont été construits il y a plus de 50 ans.


Avec AFP et REUTERS

Première publication : 21/05/2014

  • TRANSPORTS

    Le TGV Paris-Barcelone sur les rails

    En savoir plus

  • CATASTROPHE FERROVIAIRE

    Accident de train à Brétigny : la SNCF confirme la thèse d'une éclisse défaillante

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)