Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 22/05/2014

"L'Europe... et Nicolas Sarkozy"

© FRANCE 24

Au menu de cette revue de presse du jeudi 22 mai, la tribune de Nicolas Sarkozy sur l'Europe publiée par "Le Point", une nouvelle polémique signée Le Pen père, les adieux de Cohn-Bendit et la grogne de l'armée et des universités françaises.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, une tribune signée Nicolas Sarkozy. Deux mois après son intervention à la veille des municipales, l’ex-président présente cette fois ses propositions pour l’Europe.
 
Il a, paraît-il, beaucoup tergiversé, avant de se lancer - le revoilà, donc, ce matin, à la une du "Point", décidé à s’engager dans les européennes, avec un texte dramatique : "l’enjeu, assure l’ex-président, c’est  l’Europe ou le déclin". Nicolas Sarkozy estime nécessaire une «refondation» européenne  et la suspension de Schengen.
 
"Sarkozy s’engage pour l’Europe", titre "Le Figaro", qui parle d’un "plaidoyer" en faveur de l’UE. Sarkozy assure vouloir réconcilier "ceux qui veulent encore croire à l’Europe et ceux qui n’y croient plus".
 
L’ex-président soigne son profil de rassembleur. "Le Figaro", toujours, relève que tout le monde, ou presque, peut trouver dans cette tribune de quoi renforcer ses certitudes : les europhiles se réjouiront de le voir entonner à son tour la sempiternelle rengaine "l’Europe, c’est la paix"; les souverainistes se féliciteront d’un hymne à l"’identité si forte et si particulière" de notre pays. Les chantres d’une intégration économique renforcée remarqueront son appel à "une grande zone économique franco-allemande stable et cohérent" -une "synthèse" qui permet à Sarkozy de peaufiner son image de "rassembleur d’une droite déboussolée".
 
Le site du "Figaro" parle d’un texte en forme de "tacle discret" à François Hollande : en déclarant que l’Union européenne permet d’éviter des "dérives" sur les impôts ou les déficits, Nicolas Sarkozy critique en filigrane la présidence Hollande.
 
Nicolas Sarkozy et l’UMP craignent une arrivée en tête, dimanche, du FN de Marine Le Pen, dont le père vient de susciter la polémique. Tête de liste aux européennes dans le Sud-Est, Le Pen père s’est lancé dans une tirade sur l’explosion démographique dans le monde, et en Afrique: "Monseigneur Ebola peut régler ça en trois mois". D’après Jean-Marie Le Pen, un virus meurtrier pourrait donc régler les problèmes d’immigration. "Libération" estime que "Marine Le Pen et ses proches ont beau s’évertuer à prouver que le Front national en a fini avec ses années nauséabondes, le paternel ramène tout le monde à la réalité".
 
Jean-Marie Le Pen reste dans la course, lui, s’apprête à quitter la politique: Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux à la scène européenne, et regrette dans "Libération" que nos responsables nationaux continuent de "se regarder le nombril" : "quand ils parlent de l’Europe, c’est cul serré".
 
On termine avec la grogne, en France, de l’armée face à la multiplication des coupes budgétaires. Les quatre chefs d’état-major des Armées, Terre, Air et Marine, pourraient refuser de mettre en œuvre une nouvelle réduction du budget de la Défense, d’après "L’Opinion".
 
"Grogne" également dans les universités. Selon "Libération", les facs s’inquiètent du projet du gouvernement de les regrouper en grands pôles universitaires.
  
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/05/2018 Protection des données

"Souriez, vous êtes (mieux) protégés"

Dans cette seconde revue de presse de la matinée : que penser du règlement général sur la protection des données (RGPD) qui entre en vigueur ce vendredi, de nouvelles...

En savoir plus

25/05/2018 Donald Trump

Plus du tout de sommet États-Unis - Corée du Nord ?

L'annulation du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un est la une de cette première revue de presse du vendredi 25 mai. Également au menuÉ: le référendum irlandais sur...

En savoir plus

24/05/2018 revue de presse

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

Dans la presse ce jeudi 24 mai : le référendum irlandais sur l’avortement, la décision de la NFL d’obliger les joueurs de football américain à se tenir debout au moment de...

En savoir plus

24/05/2018 Revue de presse française

"From Russia with luck"

À la une de la presse ce jeudi 24 mai : la désignation de Giuseppe Conte pour diriger le nouveau gouvernement italien, la visite d’Emmanuel Macron en Russie, la première...

En savoir plus

23/05/2018 revue de presse

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

Dans la presse ce mercredi 23 mai : la mort de l’écrivain américain Philip Roth, la condamnation de l’archevêque australien Philip Wilson accusé d’avoir couvert des faits de...

En savoir plus