Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat de Londres : "We are not afraid"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le Premier ministre promet des mesures pour répondre aux enseignants grévistes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Rodin en majesté au Grand Palais

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Keep calm et carry on"

En savoir plus

FOCUS

L'Inde, paradis des startups

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Londres frappée au coeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marine Le Pen au Tchad

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat de Londres : la piste du "terrorisme islamiste" privilégiée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Sage-femme" : Catherine Deneuve et Catherine Frot se découvrent

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 22/05/2014

"Drapeaux"

© France 24

Presse internationale, jeudi 22 mai 2014. Au menu de cette revue de presse, le vote des Britanniques et des Néerlandais aux européennes, sur fond de poussée de l'extrême droite. Et une déclaration fracassante du prince Charles.

 

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook.
 
On commence cette revue de presse internationale avec ces inquiétudes d’une possible poussée de l’extrême droite aux européennes, notamment au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, où le vote a lieu ce jeudi 22 mai.
 
D’après les derniers sondages, un tiers des Britanniques pourraient voter pour les sécessionnistes de l’Ukip, le parti de l’indépendance britannique qui milite purement et simplement pour un retrait de l’Union européenne. D’après "The Guardian", son patron, Nigel Farage, assure que son parti a beaucoup de points communs avec le FN de Marine Le Pen, et qu’ils pourraient, l’Ukip, le FN et d’autres partis eurosceptiques, s’allier pour former une minorité de blocage au Parlement européen.
 
Du côté de l’extrême droite néerlandaise, annoncée en tête du scrutin, on a choisi d’ajouter le geste à la parole. L’image de la semaine, la voici, aperçue sur le site de l'hebdomadaire "The European Voice": le chef du Parti pour la liberté néerlandais, Geert Wilders, anti-immigré et anti-islam, se faisant filmer et photographier ciseaux à la main, entrain de découper une des étoiles du drapeau européen : "Nous ne voulons pas de Bruxelles, nous ne voulons pas de l’Union européenne et je vais ramener cette étoile aux Pays-Bas et la donner au peuple néerlandais, afin de montrer que nous n’avons pas besoin de ce drapeau européen et que nous sommes fiers de notre propre drapeau néerlandais".
 
Geert Wilders dont les déclarations islamophobes (il a notamment comparé le Coran au "Mein Kampf" d’Hitler), et les provocations (la dernière en date ayant consisté à ridiculiser le drapeau saoudien), ont fini par irriter sérieusement Ryad. D'après "Arab News", l'Arabie saoudite aurait décidé d’imposer des sanctions commerciales contre les entreprises néerlandaises et de réduire le nombre de visas émis pour les hommes d'affaires néerlandais. Le site d’information saoudien rapporte que le royaume estime que les Pays-Bas n’ont pas pris les mesures adéquates pour faire cesser les appels à la haine de Geert Wilders - un début de crise diplomatique que le ministre des Affaires étrangères Frans Timmermans pourrait tenter de dénouer en se rendant lui-même en Arabie saoudite.
 
Ce climat de crispation est jugé préoccupant par la presse américaine. "The Wall Street Journal" parle d’un scrutin européen "affreux" qui devrait se traduire par l’érosion des centristes au profit des extrémistes de tout bord. Le journal revient sur la poussée de l’Ukip en Grande-Bretagne, du FN en France, et du Parti de la liberté au Pays-Bas, mais aussi sur la possible percée des eurosceptiques en Autriche et en Allemagne, en évoquant des formations politiques certes toutes opposées à l’UE, mais très disparates en réalité, proposant des solutions différentes à ce problème commun : les élites politiques européennes se sont montrées incapables d’améliorer sensiblement la situation économique.
 
On termine cette revue de presse avec une déclaration du prince Charles qui fait des vagues: l’héritier du trône britannique a comparé Vladimir Poutine à… Hitler. "The Daily Mail" parle de "furie" à propos de la réaction de la Russie.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/03/2017 Revue de presse internationale

"Keep calm et carry on"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 mars, l’attaque d’hier contre le cœur politique et touristique de Londres.

En savoir plus

23/03/2017 Revue de presse française

"Londres frappée au coeur"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 23 mars, l’attentat qui a frappé le cœur politique de Londres, hier. Les déclarations de patrimoine des candidats à la...

En savoir plus

22/03/2017 Revue de presse internationale

"Commémore-t-on excessivement les attentats ?"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 mars, la commémoration du premier anniversaire des attentats de Bruxelles, la difficile progression de l’armée...

En savoir plus

22/03/2017 Revue de presse française

"Le virus des affaires"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 22 mars, la démission express du ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, la poursuite des révélations sur François Fillon,...

En savoir plus

21/03/2017 Débat

"McGuinness : de l'IRA à la paix"

Au programme de cette revue de presse internationale : comment les journaux étrangers ont-ils perçu le débat télévisé d’hier entre les principaux candidats à la présidentielle...

En savoir plus