Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Trois groupes rebelles, dont le MNLA, acceptent un cessez-le-feu à Kidal

© AFP

Vidéo par Serge DANIEL

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/05/2014

Cet accord a été trouvé à l'issue de la visite à Kidal du président de l’Union africaine, Mohamed Ould Abdel Aziz. Les rebelles avaient pris le contrôle de la ville du Nord-Mali mercredi, à l'issue de violents combats.

Trois groupes armés présents dans le nord du Mali ont accepté un cessez-le-feu à l'issue de discussions, vendredi 23 mai, avec le président de l'Union africaine (UA) Mohamed Ould Abdel Aziz à Kidal, ville qu'ils contrôlent, a appris l'AFP de source diplomatique.

Les trois groupes représentés aux discussions étaient le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg), le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA, dissidents d'un groupe jihadiste) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA).

"Par ce cessez-le-feu, les groupes s'engagent à ne plus faire la guerre, à ne plus bouger" de leurs positions, a précisé la source diplomatique, selon laquelle la délégation de Mohamed Ould Abdel Aziz s'apprêtait à quitter la ville. Le président mauritanien était accompagné de Bert Koenders, chef de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).

De son côté, la Minusma a fait état, un peu plus tôt, de "progrès" dans les discussions avec les groupes armés sur trois points : "l'établissement d'un cessez-le-feu, la remise par les groupes armés des individus qu'ils détiennent, la reprise du dialogue politique". Elle ne fournit pas plus de détails.

Le 17 mai, de violents combats avaient opposé à Kidal les forces maliennes et les groupes armés, composés essentiellement de Touareg mais aussi de combattants arabes. Depuis le 21 mai, la ville est aux mains de plusieurs groupes armés dont le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), rébellion touareg qui contrôlait déjà en partie la ville, chef-lieu de région à plus de 1 500 km au nord-est de Bamako.

Avec AFP

Première publication : 23/05/2014

  • MALI

    Nord-Mali : les Touareg s’emparent de Kidal, une déroute pour IBK

    En savoir plus

  • MALI

    Nord-Mali : combats meurtriers à Kidal, le MNLA affirme contrôler la ville

    En savoir plus

  • MALI

    Nord-Mali : l'impossible réconciliation entre les Touareg et Bamako ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)