Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

SPORT

Inondations en Serbie : Djokovic veut "faire de son mieux pour sauver un peuple"

© AFP / Le Serbe Novak Djokovic

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 23/05/2014

Le Serbe Novak Djokovic, numéro 2 mondial, s’est exprimé vendredi devant la presse, à l’occasion du tirage au sort de Roland-Garros sur les terribles inondations qui frappent les Balkans.

De notre envoyé spécial à Roland-Garros.

Novak Djokovic est très affecté par les inondations qui ont frappé les Balkans, dont son pays la Serbie, ces dernières semaines. Le numéro 2 mondial avait justement lancé un appel à l’aide en marge du tournoi de Rome, qu’il a remporté dimanche 18 mai face à Rafael Nadal.

"Nous avons besoin d'aide, sous quelle que forme que ce soit, de n'importe quel pays. C'est une catastrophe totale, qui atteint des proportions bibliques, peut-être les pires inondations jamais vues en Europe. La moitié du pays risque d'être privée d'électricité", indiquait-il alors.

Des dizaines de personnes ont péri suite aux inondations, qui ont conduit à l'évacuation d'environ 150 000 personnes, notamment en Bosnie et en Serbie. Après sa victoire dans la capitale italienne, Novak Djokovic a annoncé qu'il ferait don de ses 549 000 euros remportés à Rome aux sinistrés des inondations dans son pays.

Le Serbe, qui affrontera le Portugais Joao Sousa au premier tour de Roland-Garros, est de nouveau revenu vendredi sur cette tragédie qui touche les Balkans.

"Une des plus grandes tragédies que la Serbie, la Bosnie et la Croatie ont connu"

"Les moments sont vraiment dramatiques. Ces inondations sont énormes et obligent beaucoup de personnes à quitter leurs maisons. Un très grand nombre de personnes ont perdu tout ce qu'ils avaient. C'est une des plus grandes tragédies que la Serbie, la Bosnie et la Croatie ont connu au cours de leur histoire", a déclaré Novak Djokovic, tout en nuançant le propos. "Ce qu'il y a de positif, c'est que ce sont des pays qui ont eu auparavant des conflits, et encore récemment. Là, ils montrent de la solidarité et du soutien les uns envers les autres. Finalement, c'est cette unité qui définit ces pays et qui les aide à essayer de se remettre de ce drame."

Djokovic, demi-finaliste à Roland-Garros l’an dernier, a également souligné l’importance de son rôle dans ces moments difficiles. "Ma mission, et celle des personnes qui ont une voix qui porte, est de faire connaître la situation, d’obtenir l'attention des médias sur ce qu'il se passe là-bas. Je peux penser que cela a marché. Je ne sais pas si c’est à travers moi ou d'autres, mais cela n'a pas d'importance. L'important, c’est que les gens en parlent. Les trois pays ont besoin d’aide. En ces moments difficiles, il n'y a pas d'autre priorité que celle de faire de son mieux pour sauver un peuple, une nation."

Première publication : 23/05/2014

  • SERBIE

    Vidéo : en Serbie, la production d'électricité menacée par la montée des eaux

    En savoir plus

  • SERBIE

    Vidéo : face aux inondations en Serbie, les secours sont à pied d'œuvre

    En savoir plus

  • Sur le Net

    Inondations meurtrières dans les Balkans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)