Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Asie - pacifique

Thaïlande : la Première ministre Shinawatra retenue par l’armée

© AFP - Des militaires tiennent la garde, le 23 mai à Bangkok

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/05/2014

Au lendemain d’un coup d’État en Thaïlande, l'ex-Première ministre Yingluck Shinawatra et plusieurs proches ont été arrêtés par l'armée vendredi. Quelque 155 responsables politiques ont également été interdits de sortie du territoire.

Vingt-quatre heures après avoir pris le pouvoir en Thaïlande, l’armée a procédé à l’arrestation, vendredi 23 mai, de l'ex-Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra et de plusieurs membres de sa famille. La junte militaire a également condamné et interdit de sortie de territoire 155 anciens dirigeants.
 
"Nous avons placé Yingluck en détention, ainsi que sa sœur et son beau-frère", a déclaré un responsable militaire à Reuters, ajoutant que l'ancienne dirigeante devrait être maintenue en détention moins d'une semaine. "Nous devons juste organiser d'abord les choses dans le pays et nous ne pouvons pas révéler le lieu de sa détention", a-t-il ajouté. Selon la presse, Yingluck est détenue à l'intérieur d'une base militaire dans la province de Saraburi, au nord de Bangkok.
 
Yingluck Shinawatra, contestée depuis le mois de novembre, a été évincée de son poste le 7 mai par la Cour constitutionnelle pour abus de pouvoir. Mais son remplacement par un cabinet provisoire dirigé par son ex-ministre du Commerce Niwatthamrong Boonsongphaisan n'a pas fait retomber la tension, et le gouvernement intérimaire a été déposé par les militaires.     
 
La sœur de Thaksin Shinawatra, ancien Premier ministre lui-même chassé par un putsch en 2006 et qui reste malgré son exil le facteur de division du pays, s'était présentée dans la matinée à une convocation des militaires.
 
Au total, une centaine d'anciens responsables politiques, du parti Puea Thai (ex-gouvernement) comme du Parti démocrate (opposition), étaient convoqués vendredi par les auteurs de ce coup d'État condamné par la communauté internationale.
 
Un couvre-feu imposé dans tout le pays
 
Le chef de l'armée, le général Prayuth Chan-ocha, a également réuni autour de lui vendredi des centaines de fonctionnaires pour leur demander leur aide. "Avant les élections, il nous faut des réformes économiques, sociales et politiques", leur a-t-il dit. "Dès que la situation sera pacifiée, nous sommes prêts à rendre le pouvoir au peuple".
 
La censure a été imposée aux médias et un couvre-feu nocturne, de dix heures du soir à cinq heures du matin, a été imposé dans tout le pays.
 
Enfin, les États-Unis, qui ont estimé que rien ne pouvait justifier le coup d'État, ont annoncé vendredi la suspension d'une aide militaire représentant environ 3,5 millions de dollars.
 
Avec AFP et Reuters

Première publication : 23/05/2014

  • THAÏLANDE

    L'armée convoque le gouvernement déchu et des membres du clan Thaksin

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Coup d'État en Thaïlande : la Constitution suspendue jusqu'à nouvel ordre

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Loi martiale en Thaïlande : l’armée déployée à Bangkok, les médias censurés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)