Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Afrique

Donnée perdante, la présidente du Malawi annule les élections

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/05/2014

Loin derrière son rival Peter Mutharika, la présidente sortante Joyce Banda a décidé samedi d'annuler l’élection présidentielle en invoquant de "graves irrégularités". La commission électorale juge, elle, le scrutin "valide".

Elle a décidé que le scrutin était "nul et non avenu". La présidente du Malawi, Joyce Banda, a tout bonnement décidé d’annuler, samedi 24 mai, l'élection présidentielle en invoquant de "graves irrégularités" dans le scrutin du 20 mai. Le scrutin était en passe d'être remporté par son principal rival Peter Mutharika,

Au pouvoir depuis 2012, Joyce Banda a déclaré qu’un nouveau vote dans ce petit pays d'Afrique australe devrait se tenir dans les 90 jours à venir – et qu’elle ne serait pas candidate."En tant que présidente, j'ai utilisé les pouvoirs que me confère la Constitution pour déclarer les élections nulles et non avenues", a-t-elle lancé.

>> À lire sur FRANCE 24 : Joyce Banda, la femme la plus influente d'Afrique

La présidente sortante a notamment expliqué que les urnes avaient été bourrées, que certains électeurs avaient voté plusieurs fois et que le système de comptage des voix informatique dysfonctionnait. Son rival Peter Mutharika, frère du l’ancien président Bingu wa Mutharika au pouvoir de 2004 à 2012, a dénoncé la décision de la chef de l’État qu’il a jugé "illégale".

Joyce Banda agit "par désespoir"

Ce coup de théâtre intervient quelques heures seulement après l'annonce par la commission électorale de l’avance de Peter Mutharika. Selon des résultats partiels portant sur plus de 30 % des suffrages, Joyce Banda récoltait 23 % des voix contre 42 % pour son rival.

"Pourquoi reconnaître une défaite quand les anomalies n'ont pas été corrigées?", a déclaré Kenneth Msonda, un porte-parole du Parti du peuple, la formation de Mutharika. "Nous avons gagné l'élection", a-t-il assuré.

Le président de la commission électorale, Maxon Mbendera, a affirmé que Joyce Banda n’avait pas le pouvoir d’annuler ces élections et que, malgré des problèmes de comptage électronique, l'élection était "valide". Pour lui, l'attitude de Joyce Banda s'explique par le "désespoir".

Joyce Banda, vice-présidente du Malawi entre 2009 et 2012, avait hérité, à la mort de Bingu wa Mutharika, du fauteuil présidentiel sans passer par la case élection, conformément à la Constitution. L'ancien ministre des Affaires étrangères Peter Mutharika avait alors tenté de l'écarter pour confisquer le pouvoir à son profit.

Avec AFP

Première publication : 24/05/2014

  • MALAWI

    Joyce Banda, "la femme la plus influente d’Afrique", brigue un nouveau mandat

    En savoir plus

  • MALAWI

    Après la mort du président Mutharika, la vice-présidente prête serment

    En savoir plus

  • MALAWI

    Après la mort du président Mutharika, le pouvoir devrait revenir à la vice-présidente

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)