Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Afrique

Donnée perdante, la présidente du Malawi annule les élections

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/05/2014

Loin derrière son rival Peter Mutharika, la présidente sortante Joyce Banda a décidé samedi d'annuler l’élection présidentielle en invoquant de "graves irrégularités". La commission électorale juge, elle, le scrutin "valide".

Elle a décidé que le scrutin était "nul et non avenu". La présidente du Malawi, Joyce Banda, a tout bonnement décidé d’annuler, samedi 24 mai, l'élection présidentielle en invoquant de "graves irrégularités" dans le scrutin du 20 mai. Le scrutin était en passe d'être remporté par son principal rival Peter Mutharika,

Au pouvoir depuis 2012, Joyce Banda a déclaré qu’un nouveau vote dans ce petit pays d'Afrique australe devrait se tenir dans les 90 jours à venir – et qu’elle ne serait pas candidate."En tant que présidente, j'ai utilisé les pouvoirs que me confère la Constitution pour déclarer les élections nulles et non avenues", a-t-elle lancé.

>> À lire sur FRANCE 24 : Joyce Banda, la femme la plus influente d'Afrique

La présidente sortante a notamment expliqué que les urnes avaient été bourrées, que certains électeurs avaient voté plusieurs fois et que le système de comptage des voix informatique dysfonctionnait. Son rival Peter Mutharika, frère du l’ancien président Bingu wa Mutharika au pouvoir de 2004 à 2012, a dénoncé la décision de la chef de l’État qu’il a jugé "illégale".

Joyce Banda agit "par désespoir"

Ce coup de théâtre intervient quelques heures seulement après l'annonce par la commission électorale de l’avance de Peter Mutharika. Selon des résultats partiels portant sur plus de 30 % des suffrages, Joyce Banda récoltait 23 % des voix contre 42 % pour son rival.

"Pourquoi reconnaître une défaite quand les anomalies n'ont pas été corrigées?", a déclaré Kenneth Msonda, un porte-parole du Parti du peuple, la formation de Mutharika. "Nous avons gagné l'élection", a-t-il assuré.

Le président de la commission électorale, Maxon Mbendera, a affirmé que Joyce Banda n’avait pas le pouvoir d’annuler ces élections et que, malgré des problèmes de comptage électronique, l'élection était "valide". Pour lui, l'attitude de Joyce Banda s'explique par le "désespoir".

Joyce Banda, vice-présidente du Malawi entre 2009 et 2012, avait hérité, à la mort de Bingu wa Mutharika, du fauteuil présidentiel sans passer par la case élection, conformément à la Constitution. L'ancien ministre des Affaires étrangères Peter Mutharika avait alors tenté de l'écarter pour confisquer le pouvoir à son profit.

Avec AFP

Première publication : 24/05/2014

  • MALAWI

    Joyce Banda, "la femme la plus influente d’Afrique", brigue un nouveau mandat

    En savoir plus

  • MALAWI

    Après la mort du président Mutharika, la vice-présidente prête serment

    En savoir plus

  • MALAWI

    Après la mort du président Mutharika, le pouvoir devrait revenir à la vice-présidente

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)