Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

asie

Thaïlande : nouvelles manifestations à Bangkok, malgré l'interdiction de la junte

© AFP

Vidéo par Cyril PAYEN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/05/2014

Plus d'un millier de personnes se sont rassemblées, dimanche, dans les rues de Bangkok pour s'opposer au putsch de la junte militaire. En réponse, le nouveau pouvoir a averti ces opposants qu'il ne tolèrerait plus aucune manifestation.

La mobilisation contre le coup d'État ne faiblit pas en Thaïlande. Dans les rues de la capitale Bangkok, plus d’un millier de personnes ont défilé dimanche pour protester contre la prise de pouvoir par les militaires. Ils ont brandi notamment des pancartes "Stop au coup" pour défier la junte militaire et faire part de leur désapprobation.

"Je n’ai pas peur d’eux parce que plus nous aurons peur, plus ils nous marcheront dessus", a ainsi expliqué à l’AFP, un des manifestants. Au départ du cortège, quelques incidents ont éclaté avec les soldats qui ont interpellé deux personnes, dont l’un avait le visage en sang. D’autres rassemblements ont eu lieu à Khon Kaen, dans le nord-est du pays.

La junte au pouvoir a menacé d’arrestations et de peines de prison de deux ans ceux qui poursuivent la protestation. Elle a même posé un ultimatum en annonçant qu’elle ne tolérerait plus aucun rassemblement. "Nous leur donnons une dernière chance de manifester aujourd’hui. S’ils continuent à manifester, nous prendrons des mesures contre eux", a prévenu le lieutenant-général Apirat Kongsompong, commandant de la première division d’infanterie à Bangkok, un porte-parole de l’armée.

De nombreuses arrestations

L’armée a déjà placé en détention de nombreuses personnalités politiques, en particulier l’ex-Première ministre Yingluck Shinawatra, sœur de Thaksin Shinawatra, également ancien chef de gouvernement chassé du pouvoir par un précédent putsch en 2006.

Plus de 200 politiques ou universitaires ont aussi été convoqués par le régime, dont le premier ministre renversé Niwattumrong Boonsongpaisan, qui avait succédé à Yingluck suite à sa destitution par la justice au mois de mai.

Les militaires ont précisé que toutes les personnes convoquées pourraient être détenues jusqu’à sept jours sans charge, selon la loi martiale. Un couvre-feu a également été mis en place et les réseaux sociaux peuvent être bloqués en cas de contenu critique.

Cette prise de pouvoir a été vivement critiquée par la communauté internationale. Les États-Unis, alliés du pays, ont vivement réagi en annulant un exercice militaire conjoint en cours et en suspendant 3,5 millions de dollars d’aide militaire.

Avec AFP

Première publication : 25/05/2014

  • THAÏLANDE

    Thaïlande : la Première ministre Shinawatra retenue par l’armée

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    L'armée convoque le gouvernement déchu et des membres du clan Thaksin

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    L'armée impose un couvre-feu en Thaïlande

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)