Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

La justice chinoise organise un procès collectif dans un stade du Xinjiang

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/05/2014

Les autorités chinoises ont organisé, le 27 mai, un procès collectif dans un stade du Xinjiang, dans lequel 55 personnes ont été jugées, notamment pour "terrorisme". Trois accusés ont été condamnés à mort.

Accusées, entre autres, de "terrorisme" et de "meurtre", 55 personnes ont été exhibées et jugées, le 27 mai, dans le cadre d’un procès collectif dans un stade du Xinjiang, dans l'ouest de la Chine, devant 7 000 personnes, dont des responsables locaux du Parti communiste.

Selon l'agence étatique Chine nouvelle, cette "réunion de masse", organisée dans la préfecture d'Ili, était destinée à "annoncer des verdicts, des arrestations et des peines de réclusion criminelle, et à châtier selon la loi un groupe de criminels terroristes violents".
 
Les peines prononcées par les juges, dont trois condamnations à mort, concernaient des affaires de meurtre, de "séparatisme", de "participation à une entreprise terroriste", ainsi que des affaires de viol et d'hébergement de criminels, selon l'agence.
 
Des photos montraient les accusés, présentés à la foule, debout à l'arrière de plusieurs camions bleus, portant des vestes orange et la tête penchée vers le sol par des membres des forces de sécurité.

"Détermination résolue des autorités"

Manifestement destinés à faire impression sur la population locale, l'événement était organisé pour "montrer la détermination résolue des autorités à réprimer les "trois forces du terrorisme violent", a indiqué le chef adjoint du Parti communiste local, cité par Chine nouvelle. À savoir le séparatisme - les velléités d'indépendance d'une frange de la population ouïghoure, des musulmans turcophones représentant la principale ethnie du Xinjiang-, à l'extrémisme religieux et au terrorisme.
 
Cet évènement intervient au moment où débute une campagne sécuritaire dans cette région à dominante musulmane. Pékin a en effet annoncé la semaine dernière le lancement d'une campagne de répression d'un an contre le terrorisme après une série d'attentats sanglants attribués à des radicaux du Xinjiang.
 
Le dernier en date, perpétré jeudi sur un marché de la capitale régionale Urumqi, a provoqué la mort de 39 personnes et blessé 90 autres. Cette attaque est la plus meurtrière de ces dernières années.
 
Depuis plusieurs mois, des villes chinoises ont été le théâtre d'attaques à l'arme blanche ou à l'explosif dans des lieux publics, des actes imputés par les autorités à des extrémistes musulmans du Xinjiang.
 
Avec AFP

 

Première publication : 28/05/2014

  • CHINE

    Attentat meurtrier dans la région musulmane chinoise du Xinjiang

    En savoir plus

  • CHINE

    Attaque mortelle dans une gare de la région musulmane du Xinjiang

    En savoir plus

  • POLLUTION

    En Chine, même un bol d’air frais français trouve acheteur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)