Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

Afrique

Fin du scrutin en Égypte, la participation reste faible

© AFP | Dépouillement dans un bureau de vote d'Alexandrie.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/05/2014

D’après les premières estimations, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, ancien chef de l’armée égyptienne, a été élu avec plus de 90 % des voix. Les juges chargés d’observer l’élection estiment à 44 % le taux de participation.

 

Le maréchal Al-Sissi, candidat ultra-favori à l’élection présidentielle en Égypte, a recueilli 93,4 % des suffrages exprimés dans 2 000 bureaux de vote, selon une estimation son état-major de campagne publiée mercredi 28 mai dans un communiqué.

Hamdine Sabahi, son unique adversaire, obtiendrait quant à lui 2,9 % des voix. Les bulletins nuls représenteraient 3,7 % des scrutins.

Le taux de participation au scrutin est resté faible, malgré le troisième jour de vote décrété par les autorités pour inciter les Égyptiens à aller voter : 44% des électeurs se seraient rendus aux urnes, d’après des sources judiciaires.

C'est nettement moins que les 80% de participation que le maréchal Sissi avait appelé de ses vœux dans un discours la semaine dernière. Un faible taux de participation risque de peser sur la légitimité du probable nouveau président du pays arabe le plus peuplé.

>>À lire aussi sur FRANCE 24 : Les médias égyptiens s'emportent contre ces "traîtres" d'abstenstionnistes<<

Les Égyptiens n'ont guère montré d'empressement mercredi à se rendre aux urnes, lors de la troisième journée de l'élection présidentielle, décidée au dernier moment pour tenter de convaincre les abstentionnistes.

Dans un pays divisé depuis le soulèvement populaire qui a renversé Hosni Moubarak en 2011, cet abstentionnisme est attribué à un mélange d'indifférence politique et d'opposition au retour d'un militaire au pouvoir. Le mécontentement des jeunes face aux restrictions des libertés publiques semble également en cause, de même que les appels au boycott des islamistes.

Avec Reuters

 

Première publication : 28/05/2014

  • REPORTAGE

    Présidentielle égyptienne : campagne discrète pour le grand favori al-Sissi

    En savoir plus

  • Égypte

    "Pas de rôle au pouvoir pour l'armée en Égypte", promet al-Sissi

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Égypte : Hamdine Sabahi, vrai challengeur ou faire-valoir d'Al-Sissi ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)