Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump interdit l'armée aux transgenres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sarraj : "Nous avons besoin de l'ONU pour organiser des élections en Libye"

En savoir plus

FOCUS

Discrimination positive au Brésil : des étudiants dénoncent des fraudes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Valérian", dernière superproduction de Besson, débarque en France

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

États-Unis : "le simulacre d'assurance maladie" au Sénat

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron réconcilie les Libyens"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Accord inédit sur la Libye

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elan de solidarité après les incendies dans le sud de la France

En savoir plus

LE DÉBAT

Libye : vers une sortie de crise ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-Orient

Abbas et Peres iront prier pour la paix le 8 juin au Vatican

© AFP / Les présidents Abbas et Peres en 2008, à New York

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/05/2014

Les présidents israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas se rendront tous les deux au Vatican, le 8 juin prochain. Ils répondent à une invitation lancée par le pape François, et se réuniront pour prier pour la paix au Proche-Orient.

Le Vatican a confirmé, jeudi 29 mai, la présence des présidents palestinien Mahmoud Abbas et israélien Shimon Peres le 8 juin, afin de prier avec le pape François pour la paix au Proche-Orient.

"La rencontre de prière pour la paix, à laquelle le saint-père a invité les présidents d'Israël, Shimon Peres, et de la Palestine, Mahmoud Abbas, aura lieu le dimanche 8 juin, au cours de l'après-midi, au Vatican. Cette date a été acceptée par les deux parties", a indiqué le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, par voie de communiqué.

Dimanche 25 mai, au terme d’une messe dite sur la place de la Mangeoire à Bethléem, le pape François avait lancé l’invitation aux deux présidents. "En ce lieu (de Bethléem), où est né le prince de la paix, je désire adresser une invitation à vous, monsieur le président Mahmoud Abbas, et à monsieur le président Shimon Peres, pour faire monter ensemble avec moi une prière intense en invoquant de dieu le don de la paix", avait déclaré le chef de l'Église catholique.

"J'offre ma maison au Vatican, pour accueillir cette rencontre de prière. Tous, nous désirons la paix. Beaucoup de personnes la construisent chaque jour par de petits gestes. Nombreux sont ceux qui souffrent et supportent patiemment les efforts de beaucoup de tentatives pour la construire", avait-il ajouté.

Une prière qui se tiendra pour la Pentecôte

"Tous – spécialement ceux qui sont placés au service de leur peuple – nous avons le devoir de nous faire instruments et artisans de paix, avant tout dans la prière. Construire la paix est difficile, mais vivre sans paix est un tourment. Tous les hommes et toutes les femmes de cette terre et du monde entier nous demandent de porter devant Dieu leur aspiration ardente à la paix", avait conclu le pape.

Très rapidement, les deux présidents s'étaient déclarés disponibles pour se rendre au Vatican. Shimon Peres, dont le mandat doit prendre fin dans quelques semaines et qui est un ami du pape, avait tardé cependant à donner une date.

Ce rendez-vous ne pouvait se tenir ni un vendredi, jour saint musulman, ni un samedi, jour de sabbat pour les juifs. Pour les chrétiens, ce dimanche 8 juin sera celui de la Pentecôte, la troisième plus importante fête après Pâques et Noël, qui célèbre le moment, où, selon la tradition, l'Esprit Saint est descendu sur les apôtres, leur donnant notamment la connaissance des langues des autres.

Dans la foulée de son invitation, le pape avait tenu à préciser que cela ne constituait en aucun cas une tentative de "médiation" de sa part, mais simplement une expression de sa conviction que la prière pouvait inspirer la paix.

En septembre dernier, François avait déjà eu l'idée d'une journée de prière pour la paix en Syrie, à l’époque où les États-Unis et la France envisageaient fortement de mener des frappes aériennes afin de punir le régime de Bachar al-Assad, accusé d’utiliser des armes chimiques contre son propre peuple.

Avec AFP

Première publication : 29/05/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Le pape François invite les présidents israélien et palestinien au Vatican

    En savoir plus

  • Express Orient

    Visite du Pape en Terre Sainte : un pèlerinage entre politique et religion

    En savoir plus

  • RELIGION

    En Israël, le pape fait une halte imprévue au mémorial des victimes d'attentats

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)