Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

Début de la campagne du référendum sur l’indépendance de l'Écosse

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/05/2014

La campagne pour le référendum sur l'indépendance a officiellement débuté vendredi en Écosse. À quatre mois du scrutin qui pourrait marquer la scission avec la Grande-Bretagne, le "non" est donné vainqueur.

La campagne officielle sur l’indépendance a débuté, vendredi 30 mai, en Écosse. Le 18 septembre, quatre millions d'Ecossais, âgés de 16 ans et plus, seront appelés à dire si, oui ou non, ils veulent que soit maintenu l'accord qui lie l'Écosse à l'Angleterre depuis 307 ans.

Le coup d'envoi de la campagne marque le début des hostilités entre les deux camps adversaires, dont les slogans sont respectivement "Yes Scotland" et "Better Together" (Mieux ensemble), qui s'affrontent essentiellement sur des thèmes économiques.

Indépendante, l'Écosse sera "l'une des nations les plus riches au monde"

Le Premier ministre écossais, Alex Salmond, a ainsi fait valoir que l'indépendance, et le contrôle d'une partie des réserves de pétrole de la mer du Nord, placerait l'Écosse parmi les nations les plus riches au monde. Dirigé par les indépendantistes du Parti national écossais (SNP), le gouvernement d’Édimbourg entend toutefois conserver ce qu'il nomme des "bien communs", comme la livre et la monarchie.

De son côté, le Premier ministre britannique David Cameron et l'opposition travailliste martèlent que l'Écosse est plus riche et plus puissante au sein de la Grande-Bretagne.

"Les deux gouvernements sont entrés dans une phase intense et chacun tente de quantifier l'impact financier pour les Écossais d'un vote 'oui' ou 'non' en septembre", a déclaré Charlie Jeffery, professeur de politique à l'université d'Édimbourg.

Le "non" en tête

Si l'écart entre partisans et opposants de l'indépendance n'a cessé de se réduire ces derniers mois, les dernières enquêtes indiquent que le "non" devrait l'emporter avec environ 40 % des voix. Les partisans de l'indépendance atteignent, eux, les 30 %.

"Le 'non' à l'indépendance est en tête et l'a toujours été mais l'écart s'est récemment resserré, commente Tom Mludzinski, de l'institut de sondages ComRes, cité par Reuters. Nous sommes encore à plusieurs mois du vote et, si c'est semblable aux élections législatives, beaucoup se décident dans le dernier mois ou les dernières semaines. Les choses peuvent changer."

Avec Reuters

Première publication : 30/05/2014

  • ROYAUME-UNI

    Indépendance de l'Écosse : Cameron ne démissionnera pas si le oui l’emporte

    En savoir plus

  • ÉCOSSE

    Référendum sur l'indépendance : le gouvernement écossais passe à l'offensive

    En savoir plus

  • BANDE-DESSINÉE

    Astérix chez les Pictes : "vive l'Écosse libre !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)