Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

Afrique

Deux manifestants tués et des blessés par balles à Bangui

© AFP | Des manifestants réclamant le départ de la présidente de transition centrafricaine

Vidéo par Marc PAUPE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/05/2014

Deux personnes ont été tuées vendredi à Bangui, et au moins trois autres blessées, lors de manifestations réclamant notamment le départ de Catherine Samba-Panza, présidente de transition centrafricaine, et des Burundais de la force africaine.

La situation sécuritaire s'est de nouveau dégradée dans la capitale centrafricaine. Deux personnes ont été tuées par balle vendredi 30 mai à Bangui, et au moins trois autres blessées - dont deux grièvement. Les manifestants, dont les motivations sont multiples, demandent le départ de la présidente de transition Catherine Samba-Panza, le départ de certaines forces militaires étrangères déployés dans le pays - notamment les Burundais accusés de laisser faire les violences anti-chrétiens -, ou le désarmement du quartier à majorité musulmane du PK-5, selon les témoignages recueillis.

Des rafales d'armes automatiques ont été tirées dans le centre-ville et dans la zone de l'aéroport vendredi matin. Des milliers de personnes manifestent dans ces secteurs. Des barrages ont été érigés par des populations en colère après l'attaque mercredi d'une église ayant fait une quinzaine de morts.

La veille, la tension était déjà extrêmement vive à Bangui. Des échauffourées se sont produites entre jeunes et soldats africains au cours desquelles "plusieurs civils" ont été blessés dans le centre de Bangui, ont indiqué des autorités locales.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon "condamne fermement les récentes attaques en République centrafricaine, y compris l'attaque d'hier contre l'église Notre-Dame de Fatima à Bangui", a déclaré son porte-parole Stéphane Dujarric.

M. Ban "encourage les autorités de transition de la RCA à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher de nouvelles violences dans la capitale et dans le reste du pays, et à prendre des mesures concrètes pour garantir que les auteurs de ces crimes répondent de leurs actes". Il appelle aussi "les forces internationales présentes en RCA à prendre toutes les mesures nécessaires en vue de soutenir ces mesures".

Avec AFP

Première publication : 30/05/2014

  • CENTRAFRIQUE

    Au moins 15 morts dont un prêtre dans l'attaque d'une église à Bangui

    En savoir plus

  • SANGARIS

    Centrafrique : l'armée française affronte des ex-rebelles de la Séléka

    En savoir plus

  • FRANCE

    Une photojournaliste française tuée en Centrafrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)