Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Afrique

Le rival de Sissi conteste les chiffres de la présidentielle égyptienne

© AFP (Marwan Naamani) | Hamdine Sabahi au Caire le 25 mai .

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/05/2014

Hamdine Sabahi, l'adversaire d'Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle égyptienne, reconnaît sa défaite mais conteste les chiffres provisoires qui octroient plus de 96 % des voix au maréchal. Il a déposé plainte auprès de la commission électorale.

"Une insulte à l’intelligence des Égyptiens" : c’est en ces termes qu’Hamdine Sabahi, candidat malheureux à l’élection présidentielle égyptienne, désigne le résultat des votes qui ont porté le maréchal Abdel Fattah al-Sissi à la tête de l’État. Si Sabahi reconnait sa défaite, il conteste officiellement les chiffres avancés. Le résultat officiel de l’élection n’a toujours pas été annoncé mais, selon des sources judiciaires, le maréchal Sissi aurait obtenu 96 % des voix contre 3,8 % seulement pour son adversaire de gauche.

>> À lire sur FRANCE 24 : "Nous, Frères musulmans, sommes capables de résister".

Dans un communiqué publié vendredi, l’équipe de Sabahi annonce avoir déposé une plainte auprès de la commission électorale pour dénoncer, entre autres "irrégularités", "la campagne menée par les partisans de Sissi jusque dans les bureaux de vote".

Les partisans de Sabahi demandent aussi l’annulation des suffrages déposés lors du troisième jour du scrutin, qui n’aurait dû en compter que deux. Les autorités avaient décidé mardi, à la dernière minute, de prolonger le vote d’une journée en raison de la faible participation.

Un plébiscite prévisible

L'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi a remporté, comme prévu, une victoire écrasante, 11 mois après avoir destitué l'islamiste Mohamed Morsi et éliminé toute opposition, religieuse ou laïque. Unique adversaire, Hamdine Sabahi, une vieille figure de la gauche, a été considéré par beaucoup comme un simple faire-valoir.

Cette victoire de Sissi, véritable plébiscite, était courue d'avance dans un pays où toute voix dissidente est réprimée et les opposants décimés, emprisonnés ou poursuivis par la justice. Les pro-Morsi ont été les premières victimes de l'implacable répression des autorités qui a fait plus de 1 400 morts, quelque 15 000 arrestations et des centaines de condamnations à mort expéditives. Les mouvements de la jeunesse progressiste et laïque ont ensuite été les cibles des forces de l'ordre et de la justice, qui a interdit leur mouvement principal.

Les observateurs de l'Union européenne ont estimé que cette élection avait "respecté la loi" mais ont regretté l'absence de "certains acteurs" de l'opposition. Washington a fait part de son inquiétude quant au climat politique ayant précédé le scrutin.

"Nous restons inquiets, de manière plus générale, quant à l'environnement de restrictions politiques qui a précédé ces élections [...] y compris des arrestations politiques et des limitations à la liberté de la presse. La démocratie c'est plus que des élections et nous continuerons à faire pression pour que des progrès soient réalisés dans tous ces domaines", a indiqué Jen Psaki, porte-parole du département d'État américain.

Avec AFP
et Reuters

 

Première publication : 31/05/2014

  • ÉGYPTE

    Au Caire, de "Dreamland" aux bidonvilles

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Les observateurs de l’UE dans un bureau de vote pour hommes : "Où sont les femmes ?"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Présidentielle égyptienne : victoire sans surprise ni ferveur pour al-Sissi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)