Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Transition floue au Burkina Faso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkina Faso: Compaoré victime de son entêtement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Drame de Sivens : retour sur l'affaire Rémi Fraisse

En savoir plus

TECH 24

La high tech peut-elle venir à bout du virus Ebola ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Les tests de résistance des banques sont-ils fiables ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'amendement "dividendes" qui fâche les PME

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des femmes se mettent aux "métiers d’hommes"

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

Afrique

Le rival de Sissi conteste les chiffres de la présidentielle égyptienne

© AFP (Marwan Naamani) | Hamdine Sabahi au Caire le 25 mai .

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/05/2014

Hamdine Sabahi, l'adversaire d'Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle égyptienne, reconnaît sa défaite mais conteste les chiffres provisoires qui octroient plus de 96 % des voix au maréchal. Il a déposé plainte auprès de la commission électorale.

"Une insulte à l’intelligence des Égyptiens" : c’est en ces termes qu’Hamdine Sabahi, candidat malheureux à l’élection présidentielle égyptienne, désigne le résultat des votes qui ont porté le maréchal Abdel Fattah al-Sissi à la tête de l’État. Si Sabahi reconnait sa défaite, il conteste officiellement les chiffres avancés. Le résultat officiel de l’élection n’a toujours pas été annoncé mais, selon des sources judiciaires, le maréchal Sissi aurait obtenu 96 % des voix contre 3,8 % seulement pour son adversaire de gauche.

>> À lire sur FRANCE 24 : "Nous, Frères musulmans, sommes capables de résister".

Dans un communiqué publié vendredi, l’équipe de Sabahi annonce avoir déposé une plainte auprès de la commission électorale pour dénoncer, entre autres "irrégularités", "la campagne menée par les partisans de Sissi jusque dans les bureaux de vote".

Les partisans de Sabahi demandent aussi l’annulation des suffrages déposés lors du troisième jour du scrutin, qui n’aurait dû en compter que deux. Les autorités avaient décidé mardi, à la dernière minute, de prolonger le vote d’une journée en raison de la faible participation.

Un plébiscite prévisible

L'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi a remporté, comme prévu, une victoire écrasante, 11 mois après avoir destitué l'islamiste Mohamed Morsi et éliminé toute opposition, religieuse ou laïque. Unique adversaire, Hamdine Sabahi, une vieille figure de la gauche, a été considéré par beaucoup comme un simple faire-valoir.

Cette victoire de Sissi, véritable plébiscite, était courue d'avance dans un pays où toute voix dissidente est réprimée et les opposants décimés, emprisonnés ou poursuivis par la justice. Les pro-Morsi ont été les premières victimes de l'implacable répression des autorités qui a fait plus de 1 400 morts, quelque 15 000 arrestations et des centaines de condamnations à mort expéditives. Les mouvements de la jeunesse progressiste et laïque ont ensuite été les cibles des forces de l'ordre et de la justice, qui a interdit leur mouvement principal.

Les observateurs de l'Union européenne ont estimé que cette élection avait "respecté la loi" mais ont regretté l'absence de "certains acteurs" de l'opposition. Washington a fait part de son inquiétude quant au climat politique ayant précédé le scrutin.

"Nous restons inquiets, de manière plus générale, quant à l'environnement de restrictions politiques qui a précédé ces élections [...] y compris des arrestations politiques et des limitations à la liberté de la presse. La démocratie c'est plus que des élections et nous continuerons à faire pression pour que des progrès soient réalisés dans tous ces domaines", a indiqué Jen Psaki, porte-parole du département d'État américain.

Avec AFP
et Reuters

 

Première publication : 31/05/2014

  • ÉGYPTE

    Au Caire, de "Dreamland" aux bidonvilles

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ÉGYPTIENNE

    Les observateurs de l’UE dans un bureau de vote pour hommes : "Où sont les femmes ?"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Présidentielle égyptienne : victoire sans surprise ni ferveur pour al-Sissi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)