Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Asli Erdogan, les maux de la Turquie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : l'enfer de la prison vu par d'anciens détenus

En savoir plus

FOCUS

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

Afrique

Un responsable suisse du CICR tué en Libye

© AFP (archive) - Véhicule du CICR

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/06/2014

Le CICR a confirmé le meurtre d'un délégué de nationalité suisse mercredi à Syrte, en Libye. Le représentant humanitaire a été attaqué par un commando armé à la sortie d'une réunion avec des collègues.

Un représentant du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été tué, mercredi 4 juin, en Libye. Des hommes armés ont intercepté sa voiture alors qu'il effectuait une mission à Syrte, à 500 km à l'est de Tripoli, a confirmé la direction du CICR à Genève. Le représentant humanitaire était de nationalité suisse.

"Il a été attaqué par des hommes armés alors qu'il sortait d'une réunion, avec deux collègues. Il est décédé à l'hôpital de Syrte (à 500 km à l'est de Tripoli). Ses collègues sont indemnes mais choqués", a déclaré à l'AFP Wolde Saugeron, un porte-parole du Comité International de la Croix Rouge.

Mission auprès du Croissant-Rouge libyen

"Ils ont été pris dans une embuscade aux environs de midi. Ils se dirigeaient vers leur voiture qui ne portait pas les signes du CICR selon le mode opératoire que nous suivons en Libye", a précisé le porte-parole. Les assaillants ont tiré "à bout portant" contre les représentants humanitaires. "L'institution condamne cet assassinat".

Les locaux du CICR à Misrata ainsi qu'à Benghazi avaient été ciblés en 2012, sans faire de victimes. Ces attaques sont souvent attribuées à des groupes radicaux islamistes.

Avec AFP
 

Première publication : 04/06/2014

  • LIBYE

    Les forces du général Haftar bombardent des milices islamistes de Benghazi

    En savoir plus

  • LIBYE

    Un vice-ministre libyen assassiné à Syrte

    En savoir plus

  • SYRIE

    Trois employés du CICR et un Syrien du Croissant-Rouge libérés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)