Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Agriculteurs, une colère sans mots"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'enfant de quelqu'un"

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des ordures au Liban : un catalyseur politique? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise des ordures au Liban : un catalyseur politique ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Humour belge garanti dans "Le tout nouveau testament"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les agriculteurs en colère convergent vers Paris

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Regain de tension au Burundi

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le corps d'un enfant syrien mort noyé, terrible symbole de la crise des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Joseph Stiglitz : "Les politiques qui ont mené à la crise dominent toujours"

En savoir plus

Economie

La BCE utilise pour la première fois un taux négatif

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/06/2014

La Banque centrale européenne a décidé, pour la première fois jeudi, d'utiliser un taux de dépôt négatif. Son taux directeur a, quant à lui, été ramené à 0,15 %.

C'est une première pour la Banque centrale européenne (BCE). Jeudi 5 juin, elle a décidé d'amener l'un de ses principaux taux, celui qui rémunère les dépôts des banques au jour le jour, en territoire négatif. Elle a fixé son taux de dépôt à - 0,1 %. Elle a aussi décidé d'abaisser son principal taux directeur, celui du refinancement des banques, de de 0,25 % à 0,15 %.

L'objectif principal de la manœuvre est d'inciter les institutions financières a utiliser leur réserve d'argent pour financer l'économie réelle en rendant le dépôt à la BCE beaucoup moins attractif. La Banque centrale européenne espère donc favoriser le crédit et, ainsi, donner un petit coup de pouce à la croissance.

Une première d'autant plus remarquable que le soutien à la croissance n'est pas inscrit dans ses rôles, tels que définis par les traités européens. En théorie, la BCE a pour unique mission de lutter contre l'inflation.

Une stratégie risquée

Cette stratégie comporte également des risques certains. Le principal réside dans la création de bulles. En effet, les banques pourraient être tentées de multiplier les prêts risqués, les plus rémunérateurs, histoire de compenser le fait que les dépôts à la BCE ne rapportent plus rien. 

Par ailleurs, "les taux négatifs diminuent les profits des banques qui pourront être tentées de récupérer le manque à gagner sur les taux qu’elles appliquent aux prêts aux ménages et entreprises", relève sur son blog Urszula Szczerbowicz, économiste au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII).

Ces annonces ont entraîné un net recul de l'euro qui a évolué autour de 1,3560 dollar contre 1,3605 dollar quelques instants avant la décision.
 

Première publication : 05/06/2014

  • ZONE EURO

    La BCE surprend les marchés en baissant son principal taux directeur

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    La BCE réduit son principal taux directeur à son plus bas historique

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    La BCE va racheter de la dette des États de la zone euro

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)