Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

Un sex-shop halal à l’assaut du monde musulman

© Twitter

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/06/2014

El-Asira, un site néerlandais de vente de produits érotiques certifiés conformes à la loi islamique, a fusionné avec le géant allemand des sex-shops Beate Uhse. Objectif : se développer dans le monde musulman. Et pourquoi pas à La Mecque ?

Un sex-shop, même halal, à La Mecque, lieu saint par excellence pour les musulmans ? L’idée peut paraître saugrenue et provocatrice. Pourtant, cette perspective fait partie des projets de la fusion, entérinée mercredi 4 juin, entre le sex-shop halal néerlandais en ligne El-Asira (“la société” en arabe) et le géant allemand de l’érotisme Beate Uhse qui possède 96 enseignes dans 11 pays européens.

Nul ne sait quand ni si cette implantation en Arabie saoudite aura lieu. Mais la perspective d’une plus grande ouverture au monde musulman fait saliver Abdelaziz Aouragh, le fondateur d’El-Asira. “Il y a énormément de potentiel étant donné que nous nous adressons à un marché mondial de 1,8 milliard de personnes”, a-t-il expliqué à l’agence de presse AFP.

Même enthousiasme côté allemand. “Nous pouvons beaucoup apprendre d’El-Asira sur l’exploitation du marché érotique musulman”, a assuré Linda Blommaert, porte-parole de Beate Uhse. Pour les deux partenaires, ce marché à conquérir vaut plusieurs milliards d’euros.

Dix-huit produits érotiques conformes à la charia

Grâce à cette fusion, dont les détails financiers n’ont pas été révélés, Abdelaziz Aouragh escompte “amener nos 18 produits islamiques sur le marché à travers [le réseau de distribution] de Beate Uhse”. Une gamme d’accessoires érotiques certifiés conforme à la charia, d’après la charte d’El-Asira. Depuis 2010, ce site vend, par exemple, des huiles de massage sensuel et des gels qui ne contiennent ni alcool, ni gélatine, deux ingrédients interdits par la loi islamique. Ils sont composés, entre autre, d’huile de calambac ou de “bois d’agar”, l’une des matières premières les plus chères au monde.

En revanche, El-Asira ne propose pas certains produits traditionnels. Pas de DVD de films pornographiques, ni godemichets ou encore poupées gonflables. L’offre du site ne vise “pas l’acte sexuel, mais ce qui se passe autour. Nos produits améliore l’atmosphère et renforce le sentiment de sensualité”, assure Abdelaziz Aouragh.

Beate Uhse et El-Asira ne sont pas les seuls à s’intéresser aux désirs érotiques des musulmans. Depuis 2010, une femme exploite, au Bahrein, le magasin Manama, actuellement le seul dans le monde arabo-musulman à vendre des produits érotiques.

Première publication : 05/06/2014

  • CINÉMA

    "Coucheriez-vous avec un Arabe ?", le sexe comme remède au conflit israélo-palestinien

    En savoir plus

  • INTERNET

    Cachez ces ".sex" que l’Arabie saoudite ne saurait voir

    En savoir plus

  • Bahreïn

    Le premier sex-shop du golfe Persique ouvre ses portes au Bahreïn

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)