Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

FRANCE

Ukraine : Moscou approuve "dans l’ensemble" l’approche de Kiev sur la crise

© AFP - Angela Merkel, Petro Porochenko et Vladimir Poutine, vendredi 6 juin, à Bénouville.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/06/2014

Les présidents russe et ukrainien se sont rencontrés pour la première fois vendredi en marge des commémorations du Débarquement de 1944, en France. Le chef du Kremlin a déclaré avoir eu des discussions "positives" avec Petro Porochenko.

Les présidents russe et ukrainien Vladimir Poutine et Petro Porochenko se sont rencontrés vendredi 6 juin pour la première fois, en marge des célébrations du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie. Lors de cette rencontre, préparée depuis plusieurs jours, les deux dirigeants ont convenu de la nécessité de faire cesser les combats de part et d'autre en Ukraine.

"Il me semble que l'échange de vues a été très positif", a déclaré Poutine dans des déclarations retransmises à la télévision russe depuis la France, en référence aux entretiens tenus jeudi et vendredi avec le Premier ministre britannique David Cameron, le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel.

Le président russe a également tenu des propos positifs à l’égard de son nouvel homologue ukrainien, Petro Porochenko, dont il n’a toujours pas officiellement reconnu la légitimité.

"Je ne peux pas ne pas saluer la position de M. Porochenko sur la nécessité de faire cesser immédiatement l'effusion de sang dans l'est de l'Ukraine […] Je ne peux pas dire à coup sûr comment cela va être mis en pratique, mais l'approche m'a paru juste dans l'ensemble, elle m'a plu", a-t-il ajouté.

"Il a un plan, lequel - il vaut mieux le lui demander à lui. Il me l'a expliqué rapidement", a-t-il déclaré, tout en précisant avoir recommandé à Porochenko de faire preuve rapidement de sa "bonne volonté" en mettant fin à son "opération répressive […] sans délai".

Un contentieux aux dimensions économiques

"J'espère que cela va se produire, et si cela se produit alors les conditions seront réunies pour le développement de nos relations dans d'autres domaines, y compris économiques", a insisté le chef du Kremlin, en référence aux menaces qui pèsent sur les livraisons de gaz vers l’Europe.
"Nous n'avons pas parlé des prix du gaz avec M. Porochenko, mais je sais que Gazprom et son partenaire ukrainien sont proches d'un accord définitif, a expliqué le président russe. Nous n'excluons pas de faire un pas vers les Ukrainiens, de les soutenir dans le cas, bien sûr, où ils remboursent leur dette".

La crise ukrainienne empoisonne les relations entre Kiev et Moscou depuis novembre 2013 et notamment l’annexion de la Crimée en mars. Élu le 25 mai à la tête de l’Ukraine, Petro Porochenko doit être investi samedi à Kiev.

Aparté entre Obama et Poutine

Vladimir Poutine s’est également entretenu avec son homologue américain Barack Obama pendant une dizaine de minutes, a-t-on appris de sources française et américaine. "Ils ont discuté en marge du déjeuner des dirigeants. Il s'agissait d'une conversation informelle, pas d'une réunion bilatérale officielle", a déclaré Ben Rhodes, conseiller adjoint à la sécurité nationale du président américain, confirmant une information de l'Élysée. "Ils ont eu un aparté très bref lorsque les dirigeants étaient ensemble dans le vestibule" du château de Bénouville, a-t-on par ailleurs indiqué à Reuters.

Plus tard dans la journée, la Maison Blanche a confirmé l'existence de cet échange, précisant que Barack Obama avait insisté auprès de Vladimir Poutine sur le fait que la désescalade souhaitée par les Occidentaux était inévitablement liée à la reconnaissance par la Russie du président ukrainien élu.

Il s'agit de la première rencontre face-à-face entre les deux hommes, engagés depuis deux mois dans un bras de fer sur la crise ukrainienne, et dont les relations sont au plus bas.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 06/06/2014

  • DIPLOMATIE

    À Paris, Hollande dînera avec Poutine et Obama... séparément

    En savoir plus

  • EN DIRECT SUR FRANCE 24

    Journée spéciale 70e anniversaire du "D-Day"

    En savoir plus

  • FRANCE - RUSSIE

    Poutine participera aux commémorations du Débarquement en Normandie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)