Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

iCloud piraté : tous en danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Passer l'arme à droite"

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • "Le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola", s'alarme MSF

    En savoir plus

  • Jihad : une Française retrouve sa fillette, emmenée de force en Syrie

    En savoir plus

  • Mistral : "Les technologies de pointe ont déjà été transmises aux Russes"

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Le chef des Shebab somaliens visé par un raid américain

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

FRANCE

Investi, Porochenko annonce la signature de l’accord économique avec l’UE

© AFP

Vidéo par Florence THOMAZEAU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/06/2014

Le milliardaire Petro Porochenko a été investi, samedi, à la présidence de l'Ukraine. Il s'est engagé à maintenir l'unité du pays et à mener l’ex-république soviétique vers l'Union européenne.

Lors de son discours d'investiture devant le Parlement ukrainien, Petro Porochenko a promis la "signature le plus vite possible" du volet économique de l'accord d'association avec l'Union européenne. Le refus de l’ex-président Yanukovitch de signer cet accord de coopération économique avec l’Union Européenne avait déclenché les manifestations de la place Maïdan, conduisant à la chute du régime pro-russe. "Nous considérons cela comme un premier pas vers l'adhésion à l'Union européenne", a-t-il dit. "Les Ukrainiens ont été longuement arrachés à l'Europe. Aujourd'hui nous revenons dans notre maison, c'est un processus irréversible. Que Dieu nous bénisse. Gloire à l'Ukraine". 

Auparavant, le nouveau Président a évoqué l'est du pays en proie à une insurrection séparatiste prorusse. "Je ne veux pas la guerre, je ne veux pas de vengeance. Je veux la paix et je vais tout faire pour l'unité de l'Ukraine", a-t-il solennellement affirmé. Petro Porochenko, s'adressant aux habitants de la région industrielle russophone du Donbass a promis de mener une décentralisation du pouvoir et de garantir l'usage libre de la langue russe."Beaucoup d'entre vous ont senti +les charmes" du règne des terroristes", a-t-il dit, en russe, à l'intention des habitants des régions de l'Est rebelle. "Nous ne vous abandonnerons en aucune circonstance", a-t-il poursuivi. "Je viendrais très prochainement vous voir".

 
Le président Porochenko a reconnu que le rétablissement de la paix serait impossible sans la normalisation des relations avec la Russie tout en précisant que le statut de la Crimée, péninsule ukrainienne annexée à la Russie, et l'orientation proeuropéenne de l'Ukraine n'étaient pas négociables.
 
Lors des cérémonies du D-Day, première rencontre avec Vladimir Poutine
 
Pour la première fois depuis quelques mois, l’Ukraine montre des signes de désescalade. De concert avec Vladimir Poutine, il a prévu de lancer des négociations dès dimanche, à Kiev, afin de déboucher sur un cessez-le-feu."Le dialogue a commencé, c'est une bonne chose", a déclaré vendredi soir Petro Porochenko, qui a promis après son élection que l'ex-république soviétique ne deviendrait pas la Somalie, en proie à la guerre civile depuis plus de 20 ans. Vladimir Poutine a approuvé une approche "juste dans l'ensemble". 
 
Petro Porochenko, homme d'affaires qui s'est enrichi dans le chocolat, succède à Viktor Ianoukovitch, destitué fin février après un bain de sang sur le Maïdan de Kiev et en fuite depuis en Russie, à l'issue de trois mois de contestation pro-européenne dans un froid glacial.  
 
Il aura pour lourde tâche de concrétiser les aspirations européennes, de sortir le pays d'une récession quasi ininterrompue depuis deux ans et aggravée par la crise actuelle. Mais son défi le plus urgent sera de rassembler un pays en quasi état de guerre civile. Vendredi, Kiev a déploré la mort d'un policier et la perte d'un avion de transport militaire dans des attaques des rebelles, désormais maîtres d'une partie de la frontière et de Donetsk.
 
Avec AFP et Reuters

Première publication : 07/06/2014

  • UKRAINE

    Petro Porochenko, le roi du chocolat élu à la présidence ukrainienne

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Ukraine : Moscou approuve "dans l’ensemble" l’approche de Kiev sur la crise

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Ukraine : Obama promet le soutien des États-Unis à Porochenko

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)