Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Intermittents: la nomination d'un médiateur ne change rien au mouvement de grève

AFP

Un homme avec un nez de clown manifeste pour les droits des intermittents à Garnier le 21 mars 2014Un homme avec un nez de clown manifeste pour les droits des intermittents à Garnier le 21 mars 2014

Un homme avec un nez de clown manifeste pour les droits des intermittents à Garnier le 21 mars 2014Un homme avec un nez de clown manifeste pour les droits des intermittents à Garnier le 21 mars 2014

La nomination d'un médiateur pour déminer la crise des intermittents, qui menace la saison des festivals, est "une brèche qui s'ouvre" mais qui, pour autant, "ne fait pas cesser le mouvement, au contraire", a déclaré à l'AFP le secrétaire général de la CGT spectacle, Denis Gravouil.

"C'est une brèche qui s'ouvre dans le refus du gouvernement, mais ce n'est justement pas le moment de cesser de se mobiliser", a déclaré M. Gravouil.

"Ca ne fait pas cesser le mouvement, au contraire", a-t-il insisté, faisant allusion au préavis de grève national déposé par la CGT spectacle pour tout le mois de juin afin de forcer le gouvernement à ne pas signer la future convention chômage réformant leur régime.

Première illustration: à Montpellier, les intermittents ont reconduit dimanche la grève qui paralyse le 28e Printemps des Comédiens depuis son ouverture mardi, entraînant l'annulation de cinq nouveaux spectacles.

"La nomination par Manuel Valls d'un médiateur ne constitue pas une réponse adaptée au regard de la situation de fragilité et d'urgence dans laquelle se trouvent les salariés intermittents et précaires, et leurs outils de travail. En conséquence, la prolongation de la grève a été votée ce jour pour une durée de 48 heures", déclarent les grévistes dans un communiqué.

Au fur et au mesure de la semaine, on va avoir d'autres annonces de grève" qui sont déjà décidées à Thionville, Boulogne-sur-Mer et Toulouse, a également indiqué Denis Gravouil.

Samedi soir, les intermittents, désormais largement soutenus par le monde du spectacle, ont occupé brièvement l'Opéra Bastille, retardant la représentation de "La Traviata".

Le gouvernement a confié samedi au député PS Jean-Patrick Gille une mission de dialogue avec les intermittents du spectacle, et le temps est compté, car la convention chômage contestée doit être examinée le 18 juin par le Conseil national de l'emploi, avant une signature projetée fin juin par le ministre du Travail.

M. Gille doit remettre ses propositions au gouvernement "sous les 15 jours",

Aucun rendez-vous n'a encore été fixé avec le député mais un premier contact téléphonique a eu lieu et "on va le rencontrer", a déclaré M. Gravouil.

Ce dernier a par ailleurs salué "le travail sérieux" que Jean-Patrick Gille a mené l'an dernier en tant que rapporteur d'une mission d'information parlementaire sur les conditions d'emploi dans les métiers artistiques, et qui avait "montré qu'il y a une grande paupérisation et que les revenus baissent".

La nouvelle convention chômage, validée le 22 mars par trois syndicats (CFDT, FO et CFTC) et le patronat (dont le Medef), prévoit des économies sur le régime d'indemnisation des techniciens et des artistes du spectacles.

"Si le texte est signé, je ne sais pas ce qui se passera sur les festivals" d'été. "C'est ce qui s'est passé en 2003. Il risque d'y avoir une colère de plus en plus grande", a averti le syndicaliste, faisant référence au dernier grand mouvement des intermittents qui avait entraîné l'annulation de grands festivals comme Avignon ou Aix.

De son côté, le Syndeac, qui regroupe les employeurs de la culture, a estimé que "les délais très rapides envisagés pour cette consultation et cette médiation demandent à chacun la plus grande responsabilité".

"Au regard de la situation alarmante, il est nécessaire de réunir toutes les conditions d'un échantillon précis et éclairé", ajoute le communiqué.

Première publication : 08/06/2014