Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-Orient

Au Vatican, Pérès et Abbas vont prier pour la paix avec le pape

© AFP | Mahmoud Abbas et Shimon Peres, en mai 2013.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/06/2014

Les présidents israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas sont attendus au Vatican, dimanche 8 juin, où ils doivent se réunir avec le pape François, pour prier pour la paix au Proche-Orient.

Le pape François a invité, dimanche 8 juin, dans les somptueux jardins du Vatican les présidents d'Israël et de l’Autorité palestinienne, Shimon Peres et Mahmoud Abbas, à une rencontre de prière. Ils seront accompagnés de délégations non politiques de 15 à 20 personnes, ainsi que du patriarche orthodoxe de Constantinople, Bartholomée. Les trois devraient se donner la main et planter un olivier.

"J'offre ma maison au Vatican, pour accueillir cette rencontre de prière. Tous, nous désirons la paix. Beaucoup de personnes la construisent chaque jour par de petits gestes. Nombreux sont ceux qui souffrent et supportent patiemment les efforts de beaucoup de tentatives pour la construire", avait déclaré le chef de l'Église catholique, en lançant son invitation aux deux leaders politiques le 25 mai à Bethléem, alors qu’il était en visite en Terre Sainte.
 
Geste historique
 
Le Vatican a défini la rencontre comme une "invocation pour la paix" pour éviter qu'elle soit assimilée à une "prière interreligieuse" qui poserait des problèmes inextricables aux trois religions. Ce rendez-vous ne pouvait se tenir ni un vendredi, jour saint musulman, ni un samedi, jour de shabbat pour les juifs. Pour les chrétiens, ce dimanche 8 juin sera celui de la Pentecôte, la troisième plus importante fête après Pâques et Noël.
 
Dans un ordre respectant la chronologie, les représentants juifs, chrétiens, puis musulmans auront un temps pour prier tour à tour et chacun sur trois thèmes choisis : celui de la "création" qui les rend tous frères, celui de la "demande de pardon", et enfin celui de "l'invocation pour la paix". Les prières en hébreu, anglais, italien, arabe seront accompagnées d'intermèdes musicaux. Enfin, si la "rencontre" a lieu dans les jardins du Vaticain, c’est parce qu’un lieu neutre devait être choisi. Toute salle porteuse de fresques chrétiennes était proscrite et il fallait éviter que la prière soit dirigée vers l'est, direction de La Mecque.
 
Si ce geste est historique et inédit au Vatican, aucun fruit immédiat n'en est attendu pour relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens. Dans la foulée de son invitation, le pape avait tenu à préciser que cela ne constituait en aucun cas une tentative de "médiation" de sa part, mais simplement une expression de sa conviction que la prière pouvait inspirer la paix.

Avec AFP

Première publication : 08/06/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Le pape François invite les présidents israélien et palestinien au Vatican

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le pape François en Terre sainte : un pèlerinage forcément politique

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)