Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Amériques

Sao Paulo : grève et affrontements à trois jours du Mondial

© Les employés du métro manifestent à Sao Paulo, le 9 juin (Crédit : AFP)

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/06/2014

À trois jours du coup d'envoi de la Coupe du monde de football à Sao Paulo, la grève des employés du métro se poursuit. Une manifestation de soutien a été dispersée à l'aide de gaz lacrymogène lundi.

La tension est vive à Sao Paulo à trois jours du coup d'envoi de la Coupe du monde de football. Une manifestation d'employés du métro a été dispersée, lundi 9 juin, par des policiers à coups de gaz lacrymogène. 

La veille, les grévistes avaient voté la poursuite du mouvement pour une durée illimitée. Et ce, malgré la décision de justice qui a déclaré la grève illégalle car le service minimum n'avait pas été assuré pour les usagers. Au moins 70 % des trains auraient dû circuler durant la journée, et 100 % aux heures de pointe. Le gouverneur de l'État, Geraldo Alckmin, a également prévenu que tout salarié qui serait en grève lundi serait licencié.

Depuis quatre jours, la ville qui doit accueillir la cérémonie et le match d'ouverture Brésil-Croatie, est plongée dans un chaos indescriptible avec plus de 250 kilomètres de bouchons à l'heure de pointe, des files interminables de Paulistes devant les arrêts d'autobus.

Perturber l'accès au stade Corinthians Arena

Les grévistes menacent de perturber sérieusement l'accès au stade du Corinthians Arena qui doit accueillir, pour la première rencontre, plus de 60 000 spectateurs, la présidente brésilienne Dilma Rousseff et onze chefs d'Etat.

Ils exigent un réajustement salarial d'au moins 12,2 % en raison de l'augmentation du coût de la vie. Les syndicats ont rejeté, vendredi dernier, la dernière contre-offre de 9,5 % faite par le gouvernement de l'État de Sao Paulo.

"Tant qu'il aura de la force, le mouvement va continuer et il est possible qu'il aille jusqu'à la Coupe du monde", avait averti samedi le porte-parole du syndicat des employés du métro de Sao Paulo, Rogerio Malaquias, interrogé par l'AFP.

Avec AFP
 

Première publication : 09/06/2014

  • BRÉSIL

    Grèves : Sao Paulo plonge dans le chaos à six jours du Mondial

    En savoir plus

  • Sur le Net

    Brésil : le mouvement anti-Mondial s'intensifie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)