Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Sports

Dilma Rousseff : le Brésil attend les supporters "les bras ouverts"

© AFP / Dilma Rousseff avec le président de la Fifa Joseph Blatter et la star du footbal brésilien Cafu, le 2 juin à Brasilia.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/06/2014

La présidente du Brésil Dilma Rousseff a souhaité la bienvenue aux supporters du monde entier, lors d’une allocution télévisée mardi, et a affirmé que le Brésil était fin prêt à accueillir la Coupe du monde, qui débute le 12 juin à Sao Paolo.

Le Brésil est "prêt, sur et en-dehors des terrains", a affirmé, mardi 10 juin, la présidente brésilienne Dilma Rousseff, tout en défendant l'organisation controversée du Mondial-2014 qui débute jeudi.

Dans une allocution radio-télévisée, la chef d'État a souhaité la bienvenue aux supporters du monde entier et a déclaré que le Brésil les attendait "les bras ouverts", comme le Christ Rédempteur qui domine la baie de Rio de Janeiro.

La présidente brésilienne a lancé un message appuyé de bienvenue aux quelque 600 000 supporters étrangers attendus dans le pays et invité les Brésiliens à les accueillir "chaleureusement".

"Amis du monde entier, venez en paix !", a-t-elle lancé.

Des investissements "pour les Brésiliens"

Dilma Rousseff, candidate à sa réélection en octobre prochain, a également vanté les bienfaits du Mondial pour le pays. "Nous avons construit, amélioré des aéroports, des ports, des avenues, des ponts, des voies d'accès, des lignes de transport rapides et nous l'avons fait en premier lieu pour les Brésiliens."

Ces réalisations "ne partiront pas dans les valises des touristes après le Mondial. Elles resteront ici, bénéficiant à tous les Brésiliens. La Coupe dure à peine un mois (12 juin au 13 juillet, NDLR), mais les bénéfices resteront toute la vie", a-t-elle poursuivi.

Dilma Rousseff s'est aussi efforcée de minimiser le fardeau des 11 milliards de dollars investis dans la préparation du Mondial, dont un tiers dans la construction ou la rénovation des stades. En juin 2013, les Brésiliens avaient massivement protesté contre ces dépenses, réclamant à leur place des investissements dans des services publics de base très déficients comme les transports, la santé et l'éducation.

"Depuis 2010, quand nous avons commencé à construire les stades, le gouvernement fédéral, les États fédérés et les municipalités ont investi 1,7 trillon de réais (environ 560 milliards d'euros) en éducation et santé", a-t-elle souligné.

Les salariés du métro de Sao Paulo ont suspendu leur mouvement de grève mardi, après cinq jours d'arrêt de travail, faisant encore monter la pression à la veille de l'ouverture du Mondial.

La Coupe du monde, qui commencera jeudi avec le match entre le Brésil et la Croatie, à Sao Paulo justement, est la plus coûteuse depuis le lancement de cette compétition il y a 84 ans.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 11/06/2014

  • BRÉSIL

    Sao Paulo : grève et affrontements à trois jours du Mondial

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    Le Brésil gagnera la Coupe du monde, selon le roi des statistiques

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    La cote de popularité de Dilma Rousseff s'écroule

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)