Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Compatriotes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manifestations: les dangers de l'interdiction

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La poudrière de Ghardaïa et solidarité interconfessionnelle à Bangui

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Eric Clapton - JJ Cale : l’hommage d’une légende à une autre

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Dominique Cerutti, directeur-général d'Euronext

En savoir plus

FOCUS

La surpêche de thon rouge contraint le Japon à l’action

En savoir plus

DÉBAT

Proche-Orient : comment contrer la spirale de violence ?

En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Gaza : le Conseil de sécurité de l'ONU appelle à un cessez-le-feu immédiat

    En savoir plus

  • Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

    En savoir plus

Affaire Junca: la mort de l'adolescent bien liée à un vol de portable

AFP

Un agent de la police scientifique arrive à l'endroit où a été découvert, le 19 octobre 2011 à Pau, un morceau du corps d'Alexandre JuncaUn agent de la police scientifique arrive à l'endroit où a été découvert, le 19 octobre 2011 à Pau, un morceau du corps d'Alexandre Junca

Un agent de la police scientifique arrive à l'endroit où a été découvert, le 19 octobre 2011 à Pau, un morceau du corps d'Alexandre JuncaUn agent de la police scientifique arrive à l'endroit où a été découvert, le 19 octobre 2011 à Pau, un morceau du corps d'Alexandre Junca

Une confrontation organisée mercredi entre le principal suspect du meurtre du jeune Alexandre Junca à Pau, en 2011, et un nouveau mis en examen aurait confirmé que l'adolescent de 13 ans avait été initialement agressé pour son portable avant d'être frappé par l'auteur principal, selon l'avocate de ce mis en cause.

"Mon client a expliqué qu'il avait interpellé Alexandre pour lui arracher son portable. Il dit avoir (ensuite) vu Mickaël Baehrel (le principal suspect ndlr) lui porter un coup de marteau", a déclaré jeudi à l'AFP Me Emmanuelle Legrand, avocate de Christophe Camy.

Ce dernier, mis en examen le 5 juin et écroué pour "assassinat assorti d'actes de torture et barbarie" et "séquestration en bande organisée d'un mineur de moins de 15 ans", aurait donc tenté d'arracher le portable du jeune puis serait apparu un peu par hasard, Mickaël Baehrel marginal de 28 ans qui avait admis avoir asséné des coups de marteau au jeune Alexandre Junca.

"Baehrel a tendance à dire que Camy ne ment pas", a-t-elle ajouté en confirmant des informations du journal Sud Ouest.

Le collégien avait disparu dans la soirée du 4 juin 2011, près de chez son père à Pau. Son corps démembré avait été retrouvé en plusieurs étapes en juin et octobre 2011 dans différents endroits de la ville.

Selon M. Baehrel, Christophe Camy aurait lui aussi frappé le jeune, ce que ce dernier a nié, affirmant encore mercredi qu'il avait pris la fuite.

"La question que mon client se pose aujourd'hui est de savoir s'il aurait pu sauver Alexandre, s'il était resté", a déclaré l'avocate.

L'homme a cependant été incapable d'expliquer pourquoi il était resté silencieux sur le crime pendant trois ans.

"C'est compliqué dans sa tête", a-t-elle ajouté en précisant qu'à l'époque de l'assassinat il était hospitalisé en psychiatrie et avait eu une permission de sortie pour son anniversaire.

Outre MM. Baehrel, Claude Ducos et Christophe Camy, Fatima Ennajah, 48 ans, ex-compagne du principal suspect, et Mike Bonnet, un marginal de 30 ans sont également mis en examen.

Une reconstitution du crime doit intervenir vers la fin du mois.

Première publication : 12/06/2014