Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Angela Merkel est à Kiev, le convoi russe a quitté l'Ukraine

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

Corruption en Egypte: l'ex-ministre de l'Intérieur de Moubarak acquitté

AFP

Image tirée de la télévision égyptienne montrant l'ex-ministre égyptien de l'Intérieur Habib el-Adly dans un tribunal du Caire, le 14 août 2011Image tirée de la télévision égyptienne montrant l'ex-ministre égyptien de l'Intérieur Habib el-Adly dans un tribunal du Caire, le 14 août 2011

Image tirée de la télévision égyptienne montrant l'ex-ministre égyptien de l'Intérieur Habib el-Adly dans un tribunal du Caire, le 14 août 2011Image tirée de la télévision égyptienne montrant l'ex-ministre égyptien de l'Intérieur Habib el-Adly dans un tribunal du Caire, le 14 août 2011

L'ex-ministre de l'Intérieur sous le président Hosni Moubarak a été acquitté jeudi en Egypte dans une affaire de corruption pour laquelle il avait écopé de 12 ans de prison en première instance en 2011, mais reste détenu pour d'autres accusations.

Habib el-Adly, extrêmement redouté et pilier de la répression sous le régime de Moubarak jusqu'à la révolte populaire qui a chassé le "raïs" du pouvoir début 2011, a été acquitté par un tribunal du Caire après que la cour de Cassation eut ordonné un nouveau procès.

Mais M. Adly demeure détenu, condamné définitivement à trois ans de prison en février dernier pour une autre affaire de corruption et sous le coup d'un procès en appel, au côté de M. Moubarak, pour le meurtre de manifestants lors de la révolte de 2011, dans lequel les deux hommes avaient été condamnés à la perpétuité en première instance.

Il comparaissait pour blanchiment d'argent et enrichissement personnel illicite pour lequel un tribunal l'avait condamné en première instance à 12 ans de prison le 5 mai 2011. En 2012, la cour de Cassation avait cassé ce jugement et ordonné un nouveau procès. Le nouveau jugement a été rendu public jeudi mais pas encore ses attendus et motivations.

Honni par une grande partie de la population sous Moubarak parce que principal artisan de la répression, Habib el-Adly avait été en outre condamné en février dernier à trois ans de prison pour abus de pouvoir parce qu'il avait forcé des jeunes recrues de la police à travailler gratuitement dans sa propriété quand il était ministre.

Par ailleurs, celui qui fut une douzaine d'années le ministre de l'Intérieur de M. Moubarak, comparaît aux côtés de l'ex-président et six hauts anciens responsables des services de sécurité pour le meurtre de manifestants lors de la révolte populaire qui fit tomber son régime le 11 février 2011 au terme de 18 jours de manifestation.

M. Adly est accusé notamment d'avoir ordonné de tirer sur les manifestants. Pour ces accusations, MM. Moubarak et Adly avaient été condamnés à la prison à vie en juin 2012, avant que la cour de Cassation n'ordonne, là aussi, un nouveau procès, toujours en cours aujourd'hui.

Première publication : 12/06/2014