Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Afrique

Laurent Gbagbo sera jugé par la CPI pour crimes contre l’humanité

© AFP | Laurent Gbagbo à la CPI en février 2013

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/06/2014

L'ancien président de la Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo sera jugé devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crime contre l'humanité, la majorité des juges de la chambre préliminaire ayant estimé, jeudi, l'accusation suffisamment étayée.

"La chambre préliminaire de la CPI a confirmé, à la majorité, quatre charges de crimes contre l'humanité [...] à l'encontre de Laurent Gbagbo et l'a renvoyé en procès devant une chambre de première instance", a indiqué la CPI dans un communiqué.

L'ex-président, accusé d'avoir fait basculer le pays dans la guerre civile en refusant de concéder sa défaite à l'élection présidentielle de 2010, sera poursuivi pour meurtre, viol, tentative de meurtre et persécution.

Laurent Gbagbo est passible d'une peine de prison à perpétuité. Premier chef d’État détenu par la CPI, il a été remis à la cour en novembre 2011.

Il y a un an, la CPI avait estimé que le dossier préparé par les procureurs était incomplet.

Son renvoi devant une chambre de première instance a été décidé par deux des trois juges de la chambre préliminaire, le troisième ayant émis une opinion dissidente, précise la CPI dans un communiqué.

Laurent Gbagbo, 69 ans, est accusé par la CPI d'être "co-auteur indirect" - c'est-à-dire le donneur d'ordre - de crimes commis pendant la crise postélectorale née de son refus de reconnaître la victoire de son rival Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010.

La Côte d’Ivoire s’était alors déchirée entre les deux camps et les violences avaient fait quelque 3 000 morts.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 12/06/2014

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    "Pro-Gbagbo et fier de l'être", Blé Goudé clame son innocence devant la CPI

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Michel Gbagbo bloqué à Abidjan malgré une convocation de la justice française

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Vidéo : le recensement des Ivoiriens se heurte à l'opposition des pro-Gbagbo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)