Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Culture

Le festival d'Avignon menacé par la grève des intermittents

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/06/2014

La grève des intermittents du spectacle opposés à l’accord sur l’assurance-chômage du 22 mars fait planer le risque d’une annulation du festival d’Avignon. Deux spectacles à Toulouse et à Sète ont déjà été annulés, mercredi.

Les premières annulations de spectacle sont tombées, dans la soirée du mercredi 11 juin, faisant craindre le pire pour la tenue du célèbre festival d’Avignon. Le personnel du célèbre rendez-vous théâtral, qui doit se tenir du 4 au 27 juillet prochain, a mis tout son poids sur la balance en "exigeant" que le ministre du Travail, François Rebsamen, refuse d’entériner l’accord de mars dernier sur l’assurance-chômage des intermittents du spectacle.

Cet accord avait sauvegardé le généreux système d’indemnisation des intermittents - auquel le patronat était hostile - tout en durcissant leur régime d’assurance-chômage sur plusieurs points clefs. La contestation a récemment pris de l’ampleur, avec des communiqués annonçant l’annulation de deux spectacles.

La première du festival Rio Loco de Toulouse et un concert de Renan Luce à Sète ont ainsi été les premières victimes de ce mouvement social. Le personnel du Printemps des comédiens, qui se déroule jusqu’au 29 juin à Montpellier, a également annoncé la reconduction de son mouvement de grève.

Les intermittents déterminés à aller jusqu'au bout

Le festival d’Avignon pourrait également faire les frais d’une grève similaire à celle de l’été 2003, qui avait abouti à l’annulation pure et simple de cette manifestation phare de la saison culturelle.

"Les intermittents sont tout à fait déterminés à la grève s’ils ont un acte de non-recevoir de la part du gouvernement. Si cet accord est signé, il y aura annulation du festival", a prévenu le directeur du Festival d’Avignon, Olivier Py, sur l’antenne d’Europe 1.

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé samedi la nomination d’un médiateur, Jean-Patrick Gilles, pour tenter de désamorcer le conflit qui fait planer une menace sur la tenue de tous festivals de l’été.

Tentative de médiation

Depuis plusieurs semaines, différents collectifs d’intermittents du spectacle et la CGT font monter la pression pour contraindre le gouvernement à refuser d’entériner l’accord sur l’assurance chômage du 22 mars et à rouvrir les négociations avec les partenaires sociaux.

François Rebsamen a réaffirmé, mercredi, qu’il se devait de signer l’accord contesté, tout en espérant que la mission de Jean-Patrick Gilles permettrait de renouer le dialogue.

"Comment imaginer qu’un ministre du dialogue social n’agrée pas un accord majoritaire entre le patronat et les organisations syndicales ?", a-t-il déclaré à Reuters.
Il faut que le médiateur "aille vite parce que c’est comme l’étincelle qui met le feu à la plaine, d’autant plus qu’il y a une utilisation politique de ce mouvement. Il y a une pression difficilement supportable sur certains directeurs de festivals, qui se protègent", a-t-il ajouté.

Avec AFP

Première publication : 12/06/2014

  • FRANCE

    Avignon : en cas de victoire du FN, "le festival devra déménager"

    En savoir plus

  • ENTRETIEN

    Olivier Py : "Avignon ne doit pas être le festival de quelques privilégiés"

    En savoir plus

  • FESTIVAL D'AVIGNON 2013

    Une troupe du "Off" d'Avignon mise sur le financement participatif

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)