Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

Wall Street ouvre en baisse, troublée par des indicateurs en demi-teinte

AFP

Salle de transactions à Wall StreetSalle de transactions à Wall Street

Salle de transactions à Wall StreetSalle de transactions à Wall Street

Wall Street a ouvert en légère baisse jeudi, accueillant fraîchement des indicateurs américains moins bons que prévu et se laissant gagner par une pointe d'inquiétude face aux tensions en Irak: le Dow Jones lâchait 0,15% et le Nasdaq 0,25%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average abandonnait 25,78 points, à 16.818,10 points, et le Nasdaq 11,04 points à 4.320,90 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500, reculait de 0,14% ou 2,76 points, à 1.941,13 points.

La Bourse de New York avait déjà manqué d'entrain mercredi après des prévisions décevantes sur la croissance mondiale et le revers électoral d'un élu républicain aux Etats-Unis jugé favorable à Wall Street: le Dow Jones avait cédé 0,60% à 16.843,88 points, mettant fin à une série de quatre records consécutifs, et le Nasdaq 0,14% à 4.331,93 points.

Les indices ploient devant "la persistance de données mitigées qui démentent un peu les affirmations véhémentes sur la capacité de l'économie américaine à faire repartir solidement sa croissance de façon durable", remarquait Patrick O'Hare de Briefing.com

Les ventes aux détails, indicateur le plus attendu par les courtiers cette semaine car considéré comme un reflet important de la vigueur de la reprise dans le pays, ont ainsi augmenté moins que prévu en mai, selon les chiffres du département du Commerce.

Elles n'ont progressé que de 0,3% par rapport à avril, portées principalement par les ventes d'automobiles et d'essence, alors que la prévision médiane des analystes était une progression de 0,7%.

Côté emploi, les nouvelles n'étaient pas beaucoup plus enthousiasmantes: les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont augmenté un peu que prévu pour la semaine close le 7 juin, selon les statistiques du département du Travail.

Dans le même temps, "l'escalade des tensions en Irak incite Wall Street à la prudence", observaient les analystes de Charles Schwhab.

Après s'être emparés de larges territoires du nord-ouest de l'Irak face à une armée en déroute, des combattants jihadistes avançaient jeudi vers la capitale Bagdad.

Face à cette offensive d'envergure de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), et l'impuissance de l'armée à la contenir, le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir dans la journée.

Les Etats-Unis, qui ont retiré fin 2011 leurs troupes d'Irak au terme d'un très lourd engagement militaire pendant huit ans, envisagent plusieurs options pour aider Bagdad, dont des frappes menées par des drones, selon un responsable américain.

Le marché obligataire évoluait en légère hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,635% contre 2,640% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,468% contre 3,469% la veille.

Première publication : 12/06/2014