Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jacques Attali, président de PlaNet Finance

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Arabie saoudite impose sa stratégie à l'Opep

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Nouvelle affaire d'enlèvement au Mexique : la mère d'une victime témoigne

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : François Hollande s'exprime sur France 24 - RFI - TV5 Monde (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : François Hollande s'exprime sur France 24 - RFI - TV5 Monde

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Football : une sanction démesurée pour Brandao ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Tchéky Karyo

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

Moyen-Orient

Israël : les trois adolescents portés disparus ont été kidnappés, selon Tsahal

© AFP - Un homme arrêté par l'armée israélienne, qui recherche les trois adolescents

Vidéo par Julien CHEHIDA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/06/2014

L’armée israélienne accuse des activistes palestiniens d’avoir enlevé trois jeunes colons vendredi. Ils ont été vus pour la dernière fois près d’Hébron, en Cisjordanie. De vastes opérations de recherches sont en cours.

NETANYAHOU MET ABBAS DEVANT SES "RESPONSABILITÉS"

Les trois Israéliens ont été kidnappés par une "organisation terroriste", a affirmé samedi soir le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en tenant le président palestinien Mahmoud Abbas pour "responsable" de leur sort.

"Nos jeunes ont été enlevés par une organisation terroriste, cela ne fait aucun doute", a-t-il affirmé lors d'une brève allocution radio-télévisée. Il a exigé que "l'Autorité palestinienne et celui qui est à sa tête, Abou Mazen (Mahmoud Abbas), fassent tout le nécessaire pour aider au retour des kidnappés car cela relève de leur responsabilité".

Trois jeunes Israéliens étudiant dans une yechiva de la colonie de Gush Etzion, au nord d’Hébron, en Cisjordanie, ont disparu dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 juin. Prudente sur les auteurs présumés du rapt, l'armée israélienne a déclaré, par la voix d'un haut-gradé samedi, qu'il s'agissait très probablement de ravisseurs palestiniens.

L’armée s’est déployée en force dans la région autour d’Hébron, afin de contrôler le trafic automobile et de mener des perquisitions. Elle affirme que depuis 2013 "64 tentatives d'enlèvements ont été déjouées par Tsahal, la plupart menées par des membres du Hamas."

Les trois jeunes colons, âgés de 15 à 19 ans selon le journal "Haaretz", auraient été vus pour la dernière fois en train de faire de l’auto-stop près de Gush Etzion, implantation juive située entre les villes palestiniennes de Bethléem et de Hébron. L’ambassade des États-Unis a été prévenue, l’un des jeunes disposant également de la nationalité américaine.

Opérations de recherches de "grande ampleur"

"Nous ne donnons pas de détails qui pourraient gêner l'enquête", a déclaré un porte-parole militaire, indiquant que des opérations de recherches de "grande ampleur" étaient en cours pour retrouver les disparus. Peu de détails ont filtré pour l'instant mais la zone de l'enlèvement est passée au peigne fin par les soldats de Tsahal qui ont été filmés dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

L’armée a fermé les deux principaux points de passage entre Israël et la bande de Gaza, afin d’empêcher tout transfert potentiel des trois jeunes vers ce territoire contrôlé par le mouvement islamiste Hamas. Et des soldats ont également mis en place un périmètre de sécurité autour d'une carcasse de voiture calcinée près d'Hébron - véhicule qui aurait pu avoir été utilisé par les ravisseurs selon les médias israéliens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, déjà échauffé par l’accord de réconciliation entre le Hamas et le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, a aussitôt affirmé qu’il tenait "l'Autorité palestinienne pour responsable de la sécurité des trois disparus".

Plusieurs mouvements armés disent ouvertement vouloir enlever des Israéliens pour obtenir des concessions de l’État hébreu. En 2011, 1 027 détenus palestiniens ont été échangés contre le soldat Gilad Shalit enlevé cinq ans plus tôt en lisière de la bande de Gaza.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 13/06/2014

  • ISRAËL

    Le député de droite Reuven Rivlin élu président d'Israël

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Vingt ans après, que reste-t-il des accords d’Oslo ?

    En savoir plus

  • VATICAN

    Au Vatican, Peres et Abbas ont prié pour la paix au Proche-Orient

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)