Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Mondial: avec un doublé, Neymar répond présent malgré la pression

AFP

L'attaquant brésilien Neymar (droite) fête son but avec le milieu de terrain Hernanes lors du premier match du Mondial à Sao Paulo le 12 juin 2014L'attaquant brésilien Neymar (droite) fête son but avec le milieu de terrain Hernanes lors du premier match du Mondial à Sao Paulo le 12 juin 2014

L'attaquant brésilien Neymar (droite) fête son but avec le milieu de terrain Hernanes lors du premier match du Mondial à Sao Paulo le 12 juin 2014L'attaquant brésilien Neymar (droite) fête son but avec le milieu de terrain Hernanes lors du premier match du Mondial à Sao Paulo le 12 juin 2014

Avec un doublé face à la Croatie (3-1), Neymar, sur lequel comptent 200 millions de Brésiliens a répondu aux attentes et se positionne comme un des grands acteurs du Mondial malgré la pression et ses 22 ans.

La star Lionel Messi en est déjà à son troisième Mondial, et il n'a pas vraiment brillé en 2006 (19 ans) et 2010 (23). Neymar Jr a lui entamé son premier Mondial du bon pied alors que toutes les attentions se concentrent sur sa personne. Une gageure.

Signe de cette pression, le jeune attaquant du FC Barcelone a toutefois écopé d'un carton jaune pour un coup de coude. Un geste à ne pas recommencer s'il ne veut pas rater bêtement un match...

"Le match a été compliqué. On a mis du temps à rentrer dans la partie à cause du stress", a reconnu Neymar.

Mais, c'est lui qui a remis le Brésil dans le sens de la marche d'une belle frappe du gauche d'une vingtaine de mètres. Chance ou précision chirurgicale: la réussite sourit souvent aux plus forts et Neymar a trouvé l'espace de quelques centimètres entre les gants de Pletikosa et le montant de sa cage pour égaliser grâce à un poteau rentrant (29e).

- 33 buts en 50 sélections -

Bien sur, il a raté de nombreux dribbles et a loupé quelques passes mais c'est encore lui qui a été chargé de tirer le penalty importantissime qui a donné l?avantage à son équipe. Là aussi, il a bénéficié d'un peu de réussite, Pletikosa touchant le ballon mais Neymar n'avait pas pris sa tache à la légère et avait tiré suffisamment fort pour que le gardien ne puisse contrôler le ballon (71e)...

"On a montré une capacité de réaction pour renverser le match. L'entrée en matière est toujours difficile", a ajouté la star.

Ce doublé, synonyme de 33e but en 50 sélections avec le maillot auriverde, le positionne le chef de file de son équipe et une des stars de Mondial. Lui qui n'avait pas convaincu tous les observateurs en Europe lors de sa saison avec le FC Barcelone, marquée par une disette de trophée.

Le Brésil et Scolari lui ont en tout cas toujours fait confiance. Et, depuis la Coupe des Confédérations qui l'avait vu mener le bal brésilien, il a les clés du camion brésilien. Le schéma adopté par Scolari a été construit autour du petit lutin. Le sélectionneur a mis en place une défense de fer avec en attaque un Hulk et un Fred qui doivent ouvrir des brèches pour que Neymar puisse trouver des espaces et faire parler sa poudre magique.

Si jeudi, Oscar a sans doute été le meilleur brésilien du match, c'est bien le médiatique Neymar qui a été élu meilleur joueur de la rencontre par la Fifa, probablement parce qu'il assume le rôle de patron.

Lui a tout cas choisi de dédier son premier but à l'élu de son coeur la mannequin Bruna Marquezine pour le jour des amoureux au Brésil (12 juin, l'équivalent de la Saint-Valentin). Le deuxième but a été dédié à sa mère, selon la presse. Mais, plus que ces deux femmes, c'est tout le Brésil qui va continuer à le regarder avec des yeux de Chimène.

Première publication : 13/06/2014