Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les mythes fracassés de la présidence Hollande"

En savoir plus

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

Economie

Nintendo : "Ce qui compte, c’est de savoir qui aura la meilleure offre à Noël"

© FRANCE 24

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 13/06/2014

Au salon de l’E3, à Los Angeles, Nintendo était sous pression tant les ventes de sa console Wii U sont décevantes. Pourtant, Stephan Bole, directeur général de Nintendo France, demeure confiant. Il en explique les raisons à FRANCE 24.

Tout le monde, ou presque, voit déjà en Nintendo le grand perdant de la guerre des consoles de nouvelle génération. Au salon de l’E3, à Los Angeles, le constructeur s’est pourtant taillé un succès d’estime avec sa présentation décalée, uniquement diffusée sur l’Internet, et ses initiatives, comme le tournoi "Super smash Bros.", ouvert à tous, pour établir un lien plus direct avec les joueurs.

Mais, pour l’heure, les chiffres ne sont pas flatteurs : la Wii U, mise sur le marché un an avant la PS4 et la Xbox One, a déjà été dépassée par la console de Sony, tandis que celle de Microsoft la talonne. En outre, le groupe n’en finit plus d’annoncer des résultats financiers décevants, et certains se demandent déjà si Nintendo ne devrait pas abandonner purement et simplement la partie.

Cette hypothèse n’est pas à l’ordre du jour pour le groupe japonais. Il était présent au salon du jeu vidéo, bien décidé à défendre son statut d’acteur majeur du secteur, et promet des lendemains qui chantent pour la Wii U. Rencontre avec Stephan Bole, directeur général de Nintendo France.

FRANCE 24 : Votre principale annonce lors de cet E3 a été l’arrivée prochaine des Amiibo, des figurines connectées. Qu’apportent-elles de neuf par rapport aux Skylanders d’Activision, qui existent déjà depuis trois ans ?

Stephan Bole : Les Amiibo sont une innovation importante car elles apportent une expérience différente et complémentaire de ce qui existe déjà. Ces figurines, contrairement aux autres, ne seront pas cantonnées à un seul jeu. Elles pourront être utilisées dans plusieurs titres, à commencer par "Super Smash Bros.", "Mario Kart 8" et d’autres à venir.

C’est une offre parfaitement adaptée à la Wii U. Elle a un positionnement familial, qui correspond à la cible des Amiibo. D'ailleurs, les "Skylanders" et figurines Disney Infinite se vendent le plus sur notre console .

Nintendo a été critiqué pour ne pas avoir su proposer une offre de jeux suffisamment importante et diversifiée sur sa Wii U, cela va-t-il changer ?

Quelle est la réalité des usages aujourd’hui ? À combien de jeux vidéo joue-t-on réellement par an ? L’idée n’est pas d’accumuler les jeux qui vont s’empiler sur des étagères sans qu’on ait le temps de tous les essayer. La clef pour nous est d’offrir la meilleure expérience de jeu pour tous et de proposer des titres de qualité avant tout.

Nous avons, entre autres, "Super smash Bros." et "Bayonetta 2" qui sortent avant la fin de l’année. Et "Super Mario Kart 8" qui vient d’être lancé. L’enjeu pour la Wii U, c’est le catalogue de titres disponibles à Noël. Et je pense que le nôtre sera le meilleur de tous.

Vous mettez traditionnellement l’accent sur la qualité de vos jeux, cela n’empêche pourtant pas la Wii U d’être à la traîne par rapport à ses concurrents…

Je vous assure que la Wii U n’est pas la console qui se vend le moins actuellement. "Mario Kart 8" est en train de réveiller les ventes. Nos concurrents ont bénéficié, et c’est normal, de l’effet nouveauté [la Xbox One et la PS4 sont sortis en novembre 2013, NDLR]. Il est en train de s’essouffler. Ce n’est pas un sprint, c’est un marathon qui se joue actuellement.

La console qui se vend le mieux à ce jour est la 3DS [la console portable de Nintendo, NDLR]. Pourtant, elle a eu du mal à trouver son public au début et il a fallu attendre la sortie des quelques titres phares pour qu’elle prenne son envol. Avec "Mario Kart 8" ou encore "Super smash Bros." nous sortons des jeux susceptibles de faire la même chose pour la Wii U.

En fait, notre problème numéro 1 n’est pas la concurrence, mais la Wii. Les gens jouent encore énormément à cette console de dernière génération. À nous de leur prouver qu’il est temps de passer à la Wii U.

Première publication : 13/06/2014

  • JEUX VIDÉO

    E3 : Sony, Microsoft et Nintendo déroulent le tapis rouge au jeu "indé"

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    E3 : "La réalité virtuelle percera grâce aux jeux vidéo"

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    E3 : les figurines Amiibo à la rescousse de la Wii U de Nintendo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)