Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

Google bannit une application de propagande de l’EIIL

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 18/06/2014

“L’aube des victoires” n’est plus disponible depuis mardi sur les smartphones Android. Google a décidé de bannir cette application pro-EIIL, qui servait à créer le buzz sur les réseaux sociaux autour de l’offensive du mouvement djihadiste en Irak.

Défaite pour “L’aube des victoires”. Cette application en arabe à la gloire de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) a été retirée, mardi 17 juin, du Google Play, la centrale de téléchargements d’application pour smartphone Android. Aucune raison officielle n’a été avancée par le géant de l’Internet, mais l’attention médiatique dont a bénéficié ces derniers jours ce vecteur de propagande du très actif groupe djihadiste au Moyen-Orient a, probablement, influencé la décision du groupe américain.

Cette disparition du Google Play est, en tout cas, une mauvaise nouvelle pour la stratégie digitale de l’EIIL. “L’aube des victoires”, disponible depuis avril 2014, lui permettait de relayer activement sur Twitter ses “faits d’arme” en Irak, où le groupe s’est lancé dans une offensive armée pour renverser le pouvoir. Cette application fournissait aux centaines de personnes qui l’ont téléchargée un fil d’informations sur l’activité de l’EIIL. Mais surtout, elle permettait de poster sur le fil Twitter des utilisateurs des messages à leur place.

Grâce à cette fonction, “L’aube des victoires” a pu publier, lors de la prise de Mossoul le 10 juin, plus de 40 000 tweets sur des centaines de comptes. Cette prise de contrôle ponctuelle, mais très efficace, du fil Twitter des utilisateurs de l’application a entraîné, depuis quelques jours, une avalanche d’articles dans la presse anglo-saxonne sur “comment l’EIIL s’est joué” de la plateforme de microblogging.

Les géants américains du Web réagissent

Depuis lors, les géants américains du Web ont réagi pour tenter de tarir ce robinet à propagande. Google ne s’est pas contenté de retirer “L’aube des victoires” de son “app store”. Le géant de l’Internet a aussi fait disparaître la chaîne pro-EIIL “À la conquête de Jérusalem” de YouTube. Elle était recommandée par le site djihadiste fajer.info qui, d’après le Memri (Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient), est la page d’accueil officielle de “L’aube des victoires”.

Twitter, de son côté, a aussi effectué un nettoyage de printemps en bannissant plusieurs comptes réputés proches de l’EIIL. L’un d’entre eux, @dawlanoor, était lié au site fajer.info et servait essentiellement à faire la promotion de “L’aube des victoires”. Il comptait plus de 25 000 abonnés lorsqu’il était encore actif, rapporte la chaîne américaine CNN.

Seule présence encore visible sur les médias sociaux de la galaxie fajer.info : un blog sur le très populaire site Tumblr. Yahoo, propriétaire de Tumblr, n’a pas encore suivi l’exemple de Google et Twitter. À ce jour, les responsables de cette page continuent de poster des vidéos et messages de propagande de l’EIIL.

 

Première publication : 18/06/2014

  • IRAK

    Irak : les djihadistes attaquent la plus grande raffinerie du pays

    En savoir plus

  • IRAK

    Vidéo : les peshmerga, ces combattants kurdes en première ligne contre l’EIIL

    En savoir plus

  • IRAK

    Avancée de l'EIIL : des officiers irakiens limogés pour faute professionnelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)