Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic on the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

SPORT

Peu inspirés, Russes et Sud-Coréens se neutralisent (1-1)

© AFP | Un match de piètre qualité offert par les Russes et les Sud-Coréens.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/06/2014

La Russie et la Corée du Sud ont fait match nul 1 à 1 dans un match sans saveur, mardi à Cuiaba. Un score qui arrange les affaires de la Belgique, désormais seule en tête du groupe H.

Soporifique. Au terme d’un match avare en occasions de but, la Russie, hôte du Mondial-2018, a été accrochée par la Corée du Sud (1-1) pour son premier match du groupe H, mardi à Cuiaba.

Lee Keun-ho (68e) avait ouvert la marque pour les Coréens, en profitant d’une énorme erreur du gardien adverse, avant qu’Alexander Kerzhakov (74e), lui aussi entré en cours de match, n’a arraché l'égalisation pour le plus grand soulagement de son sélectionneur Fabio Capello. "De la même manière que des joueurs ratent des penaltys, ça peut arriver aussi à des gardiens de faire des erreurs. On peut accepter une erreur de la part d'un gardien comme Akinfeev. La réaction des joueurs a été bonne. C'était important pour moi", a déclaré l’Italien à l’issue de la partie.
 
Toutefois, cette bourde pourrait coûter cher aux Russes, qui affronteront la Belgique lors de leur prochain match, dimanche, tandis que la Corée ira à Porto Alegre le même jour pour rencontrer l'Algérie. Les Diables rouges belges sont seuls en tête, après leur victoire acquise dans la douleur face à l'Algérie (2-1) plus tôt dans la journée.
 
Un seul tir cadré : voilà ce qu'a proposé une première période bien triste aux 37 600 spectateurs de l'Arena Pantanal. Et encore, ce ne fut pas dans le jeu mais sur un coup franc lointain du défenseur Sergeï Ignashevich (31), repoussé avec autorité par Jung Sung-ryong.
 
La Russie ont confisqué d'entrée le ballon en multipliant les passes courtes face à des Coréens disciplinés et bien regroupés en défense, qui agissaient principalement en contre-attaques.
 
Mais la vivacité du milieu de terrain russe n'avait d'égale que son inefficacité en attaque où Alexander Kokorin, le jeune attaquant du Dynamo Moscou, a peiné à se démarquer.
 
À l'inverse, les Sud-Coréens ont attendu patiemment leurs adversaires pour mieux lancer leurs offensives éclair. Progressivement, ils ont repris le jeu à leur compte et n'ont laissé aux Russes que des miettes. Ce scénario s'est confirmé au retour des vestiaires avec les quatre premières frappes cadrées sud-coréennes, par Koo Ja-cheol (50'), Ki Sung-yueng (51') Kim Young-gwon (57') et Hong Jeong-ho (62').
 
Et la cinquième a été la bonne! Lee Keun-ho, nouvel entrant, a profité de l'attentisme d'Ignashevich pour décrocher une lourde frappe qu’a relâchée Akinfeev (68'), auteur d'une faute de main.
 
Dans la foulée, "maître Capello" a sorti son joker du banc : l'expérimenté Kerzhakov (31 ans). Trois minutes plus tard, l'attaquant du Zenith St-Pétersbourg remettait les deux équipes à égalité en profitant d'un cafouillage dans la surface (74').
 
Avec AFP

 

Première publication : 18/06/2014

COMMENTAIRE(S)