Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : les drapeaux en berne en France, l'enquête se poursuit

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

Mort de Clément Méric: libération d'un des deux suspects écroués

AFP

Commémoration de la mort de Clément Méric, à Paris le 7 juin 2014Commémoration de la mort de Clément Méric, à Paris le 7 juin 2014

Commémoration de la mort de Clément Méric, à Paris le 7 juin 2014Commémoration de la mort de Clément Méric, à Paris le 7 juin 2014

L'un des deux suspects en détention provisoire dans l'affaire de la rixe entre skinheads et antifascistes qui avait causé la mort de Clément Méric en juin 2013 à Paris a été remis en liberté mardi, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information de RTL.

Samuel Dufour, 20 ans, dont la cour d'appel de Paris a ordonné la remise en liberté, est mis en examen pour violences volontaires en réunion et avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner, tout comme son camarade Esteban Morillo, qui demeure en détention provisoire.

Sympathisant du groupuscule d'extrême droite Troisième voie, Esteban Morillo avait reconnu dès le départ avoir porté deux coups de poing, à mains nues, au visage de l'étudiant de 18 ans. De son côté, Samuel Dufour, lui aussi sympathisant de Troisième voie, a toujours nié avoir frappé Clément Méric. L'un des camarades de la victime, présent lors de la bagarre, a même confirmé cette version aux juges d'instruction.

"Nos arguments ont enfin été entendus. Il est logique qu'il soit libéré après tout ce temps de détention", a réagi l'avocat de Samuel Dufour, Me Julien Fresnault, contacté par l'AFP. Son client, sans casier judiciaire, suivait une formation pour devenir boulanger au moment des faits.

En février, les résultats d'une expertise du téléphone du jeune homme avaient révélé ses SMS au soir des faits: "j'ai frappé avec ton poing américain", disait l'un d'eux; "on les a défoncés", disait un autre.

Outre Morillo et Dufour, deux autres skinheads sont mis en examen pour violences mais n'ont pas été placés en détention. Les antifascistes sont parties civiles.

La mort de Clément Méric avait suscité de vives réactions politiques.

Première publication : 18/06/2014