Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Nomination de Toubon: il faut laisser les commissions décider

AFP

L'ancien ministre français de la Culture Jacques Toubon (g)aux côtés de Pierre Lescure à Paris, le 10 décembre 2013L'ancien ministre français de la Culture Jacques Toubon (g)aux côtés de Pierre Lescure à Paris, le 10 décembre 2013

L'ancien ministre français de la Culture Jacques Toubon (g)aux côtés de Pierre Lescure à Paris, le 10 décembre 2013L'ancien ministre français de la Culture Jacques Toubon (g)aux côtés de Pierre Lescure à Paris, le 10 décembre 2013

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a estimé mercredi qu'il fallait "laisser les commissions" parlementaires se déterminer concernant l'éventuelle nomination de Jacques Toubon au poste de Défenseur des droits.

"Envisagée" par François Hollande, la nomination à ce poste de M. Toubon, fortement contestée à gauche, peut être bloquée par un vote négatif des 3/5es des suffrages exprimés des membres des Commissions des lois de l'Assemblée et du Sénat.

Interrogé par l'AFP, M. Toubon a indiqué, dans un bref message, qu'il n'était "pas question" pour lui de renoncer à cette nomination. "Le processus constitutionnel se poursuit", a-t-il également déclaré.

Il faut "laisser maintenant les commissions prendre en compte et en considération les propositions qui ont été faites et elles se détermineront", a de son côté déclaré M. Le Foll.

"Ce n'est pas aujourd'hui, en tant que porte-parole, que je pourrais porter un jugement sur la décision qui sera effectivement prise", a-t-il insisté.

Et de conclure sans plus de commentaires: "je n'ai pas à faire des hypothèses sur des +si+. Il y a une proposition qui a été faite par le président de la République et elle est en discussion".

Lundi le Premier ministre Manuel Valls avait, lui, mis en garde contre un risque de "sectarisme" à gauche à ce sujet. "Jacques Toubon a été un homme de droite, il l'est sans aucun doute", mais "il a également changé, je l'ai vu agir à la tête de la Cité de l'Immigration", avait ajouté le chef du gouvernement.

Première publication : 18/06/2014