Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Economie

Alstom : GE dévoile une nouvelle offre pour concurrencer Siemens

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/06/2014

Jeff Immelt, patron de General Electric (GE), est venu jeudi à Paris présenter sa nouvelle proposition de rachat de la branche énergie d'Alstom. Une offre destinée à damer le pion à Siemens et Mitsubishi.

Le patron de General Electric (GE), Jeff Immelt, a présenté jeudi 19 juin une offre améliorée de rachat de la branche énergie d'Alstom. Le géant américain propose désormais au groupe français une alliance mondiale à parité dans le nucléaire et les turbines à vapeur, qui donnera à l'État français un droit de veto.

Pour concurrencer l'offre du tandem Siemens et Mitsubishi Heavy Industries, le groupe américain entend également loger la propriété intellectuelle de la technologie des turbines à vapeur Arabelle utilisées dans les EPR dans une structure ad hoc détenue à 100 % par l'État français, sujet jugé essentiel par Paris.

"Le gouvernement pourra ainsi accorder des licences à des tiers, dans l'hypothèse où GE ne serait pas en mesure de fournir les turbines à vapeur Arabelle destinées à un projet nucléaire d'EDF/Areva", explique l'entreprise américaine.

Des syndicats divisés sur la nouvelle offre de GE

GE, qui maintient le montant de son offre de 16,9 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros), suggère en outre de créer deux coentreprises à parité avec Alstom dans les réseaux de transmission et dans les énergies renouvelables.

Pour renforcer les activités d'Alstom dans le transport, le groupe américain prévoit d'apporter au groupe français ses activités dans la signalisation.

Les syndicats d'Alstom sont sortis divisés jeudi de l’entretien avec le patron de GE. La CFE-CGC, a jugé que le projet "remet[tait] en course GE", tandis que la CGT dénonce un "mécano" incompréhensible.

Siemens juge son offre supérieure

L'annonce des nouveaux engagements de GE intervient après le dépôt, lundi, d'une offre rivale de Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI).

Le tandem germano-nippon propose, de son côté, sept milliards d'euros au total pour un rachat des turbines à gaz d'Alstom par Siemens et un investissement minoritaire de MHI - à travers de coentreprises - dans les turbines à vapeur du groupe français, ses turbines hydrauliques et ses activités dans les réseaux.

Siemens a estimé jeudi que l'offre présentée avec le japonais Mitsubishi Heavy Industries sur Alstom restait supérieure à la nouvelle offre améliorée présentée le même jour par le groupe américain General Electric.

"La contre-offre de GE renforce la crédibilité du concept commun présenté par MHI/Siemens. Il adopte notre approche, mais ne change pas la donne. Notre proposition reste supérieure", a déclaré un porte-parole du groupe allemand dans une réaction transmise par courrier électronique.

Une réunion d'une heure et demie s'est tenue jeudi soir à l'Élysée entre le président Hollande, le Premier ministre Manuel Valls, la ministre de l'Énergie Ségolène Royal et le ministre de l'Économie Arnaud Montebourg  "Elle a permis de discuter et d'analyser les offres sur la table", a rapporté un conseiller du président.

Une nouvelle réunion ministérielle, en présence du président et des mêmes ministres, se tiendra vendredi matin, à 09h40, a-t-on précisé. Vendredi en début d'après-midi, le chef de l'État recevra successivement les dirigeants de General Electric et de Siemens/Mitsubishi.

Avec AFP et REUTERS

Première publication : 19/06/2014

  • FRANCE

    GE lance son offensive "Made in France" pour séduire Alstom

    En savoir plus

  • FRANCE

    Vers une entrée de l'État au capital d'Alstom ?

    En savoir plus

  • ECONOMIE

    Reprise d'Alstom : Siemens s'allie à Mitsubishi face à General Electric

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)