Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au gabon, retour au calme mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Synapson, révélation de la scène électro tricolore

En savoir plus

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

Moyen-Orient

Irak : l'armée tente de reprendre le contrôle de la raffinerie de Baïji

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/06/2014

Les soldats irakiens tentent depuis jeudi de reprendre le contrôle de la raffinerie de Baïji, au nord de Bagdad, attaquée la veille par des combattants de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL).

L’armée régulière irakienne essaie, jeudi 19 juin, de reprendre le contrôle de la plus importante raffinerie de pétrole du pays. La veille, des combats avaient éclaté dans la raffinerie de Baïji, au nord de Bagdad, entre les soldats irakiens et l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Les insurgés sunnites ont tenté de s’emparer de ce bastion stratégique.

644 $ par mois pour combattre

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a annoncé que les volontaires qui combattront dans des zones chaudes de conflit aux côtés des forces de sécurité du pays recevront la somme de 750 000 dinars, soit 644 $ par mois.

Les volontaires non-combattants seront, eux, rétribués à hauteur de 500 000 dinars (450 $). Tous recevront une allocation de 125 000 Dinars (107 $) par mois pour couvrir les frais de nourriture.

Les insurgés ont pris deux villes dans le nord de l'Irak la semaine dernière et de nombreux soldats ont fui leurs postes au cours des combats. Ces désertions ont considérablement affaibli l'armée.

Avec Reuters

"Les forces de sécurité contrôlent totalement la raffinerie de Baïji", à 200 km au nord de Bagdad, a annoncé jeudi à la télévision le général Qassem Atta, porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki sur la sécurité.

Des employés de la raffinerie affirment, au contraire, que des insurgés sont encore présents sur le site et que des combats se poursuivent.

Mercredi, des insurgés sunnites étaient parvenus à pénétrer dans l’enceinte de la raffinerie, affrontant violemment les forces gouvernementales. Plusieurs réservoirs de pétrole avaient alors pris feu.

La raffinerie est fermée depuis lundi dernier et les employés étrangers ont été évacués, alors que certains employés irakiens sont restés sur place.

La localité de Baïji est située près de la ville de Tikrit, chef-lieu de la province de Salaheddine, prise par les insurgés la semaine dernière, après le lancement le 9 juin de l'offensive djihadiste.

La raffinerie de Baïji fournit du pétrole à l'ensemble des provinces irakiennes et sa production est estimée à 600 000 barils par jour.

Avec AFP
 

Avec AFP et Reuters

Première publication : 19/06/2014

  • IRAK

    Bagdad demande à Washington de mener des raids aériens contre les jihadistes

    En savoir plus

  • IRAK

    Irak : combats entre djihadistes et armée régulière pour la raffinerie de Baïji

    En savoir plus

  • IRAK

    Avancée de l'EIIL : des officiers irakiens limogés pour faute professionnelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)