Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Nicolas Sarkozy : le début du mea culpa ?

En savoir plus

Nicolas Sarkozy, au sommet de l'échec ?

En savoir plus

Élection présidentielle : "une campagne inesthétique"

En savoir plus

Chirac : une condamnation historique ?

En savoir plus

Abolition de la prostitution : liberté ou répression ?

En savoir plus

L'immigration : un sujet électoraliste?

En savoir plus

La question du fait divers en politique

En savoir plus

Les socialistes et les Verts : après la fusion la fission !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

EUROPE

Kiev s'apprête à signer l'accord de libre-échange avec l'UE

© AFP | AFP | Le président ukrainien Petro Porochenko.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/06/2014

Le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé jeudi la prochaine signature de l'accord d'association et de libre-échange avec Bruxelles. Il présentera, par ailleurs, un plan de paix à ses homologues européens le 23 juin.

Le nouveau président pro-occidental ukrainien, Petro Porochenko, a annoncé jeudi 19 juin que l’Ukraine signera comme prévu l'accord d'association et de libre-échange avec l'Union européenne le 27 juin.

"Ce pourquoi nous avons attendu si longtemps aura lieu la semaine prochaine", a déclaré le président annonçant en outre que le ministre des Affaires étrangères Pavlo Klimkine, dont le Parlement vient d'approuver la désignation, présenterait le 23 juin un plan de paix pour l'est ukrainien à ses homologues européens.

Un texte à l’origine de la crise ukrainienne

L'accord de libre-échange avec l'Union européenne est au cœur de la crise ukrainienne, qui a débuté lorsque l'ex-président Viktor Ianoukovitch a décidé in extremis d'y renoncer en novembre pour se tourner vers Moscou. Cette volte-face a entraîné le soulèvement qui a conduit à sa destitution, puis à la révolte des séparatistes pro-russes de l'Est et à l'annexion de la Crimée par la Russie.

La Russie craint en effet que l'accord d'association ne nuise à son économie. Moscou avait menacé d'adopter des mesures protectionnistes s’il venait à être signé.

Le parlement ukrainien a, par ailleurs, entériné jeudi la nomination du nouveau chef de la diplomatie, rompu aux négociations de paix en cours avec Moscou. La Russie a salué son arrivée, affirmant être "prête à travailler" avec Pavlo Klimkine, a indiqué le chef adjoint de la diplomatie russe, Grigori Karassine, cité par l'agence Ria Novosti. Ce dernier a souhaité "bonne chance" à "l'un des diplomates ukrainiens les plus expérimentés".

Moscou renforce son dispositif armé à la frontière

Les velléités russes ne semblent pas pour autant totalement pacifiques. Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a condamné jeudi à Londres un "nouveau renforcement" de la présence militaire russe à la frontière avec l'Ukraine, qu'il a qualifié de "pas en arrière regrettable".

"Ce serait un pas positif si ces troupes étaient déployées pour fermer la frontière et arrêter l'arrivée d'armes et de soldats. Mais ce n'est pas ce qu'on constate. Je considère ceci comme un pas en arrière regrettable et il semble que la Russie se ménage l'option d'une intervention plus en profondeur", a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'Otan a prévenu qu'une telle initiative aurait pour conséquence "un alourdissement des sanctions contre la Russie qui affecterait durement son économie".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 19/06/2014

  • UKRAINE

    Porochenko promet d'ordonner un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • NATIONS UNIES

    Ukraine : l'ONU accuse les séparatistes pro-russes de faire régner la terreur

    En savoir plus

  • ÉNERGIES

    La Russie coupe le gaz à l’Ukraine, l’Europe craint la pénurie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)