Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Honduras : ces enfants qui fuient leur pays au péril de leurs vies

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au « Ice Bucket Challenge »

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Garrigues, historien et spécialiste d'histoire politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Birdman" en ouverture de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

  • Syrie : 43 casques bleus capturés par un groupe armé dans le Golan

    En savoir plus

  • Kiev assure que des troupes russes sont entrées sur son territoire

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • Brad Pitt et Angelina Jolie se sont mariés dans leur château en France

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • La Française Clarisse Agbegnenou championne du monde de judo

    En savoir plus

  • La France retrouve ses mondialistes pour affronter l’Espagne

    En savoir plus

  • Erdogan débute son mandat présidentiel en Turquie

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

Economie

L'État devient premier actionnaire d'Alstom

© AFP

Vidéo par Myriam MASCARELLO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/06/2014

L'État français a retenu l'offre de General Electric pour la branche énergie d'Alstom, au détriment du couple Siemens-Mitsubishi, et annoncé, par la voix d'Arnaud Montebourg, son entrée au capital du groupe français à hauteur de 20 %.

Surprise : le gouvernement a annoncé sa préférence, vendredi 20 juin, pour une alliance avec l'Américain General Electric, plutôt qu'avec Siemens et Mitsubishi dans le dossier Alstom. Il y a plus d'un mois, Paris soutenait pourtant la volonté du groupe allemand d'acquérir les activités dans l'énergie de l'équipementier français.

Il revient désormais à Alstom de prendre sa décision lors d'un conseil d'administration qui se tiendra lundi 23 juin, date à laquelle expire l'offre de l'américain.

Le ministre de l'Économie Arnaud Montebourg a annoncé qu'il avait envoyé une lettre à Jeff Immelt, le PDG de GE, pour lui signifier les conditions de cette offre d'alliance. Le patron de Bercy y affirme que le groupe américain sera loin d'être libre de faire ce qu'il veut avec la branche énergie d'Alstom.

L'État a, en effet, décidé de racheter à Bouygues deux tiers de ses parts dans le groupe français. Il deviendra ainsi le premier actionnaire d'Alstom avec 20 % du capital de l'entreprise.

"Vigilance patriotique"

Paris compte, en outre, imposer à General Electric, en vertu de la "vigilance patriotique", une "co-entreprise spécifique française dans la vapeur et le nucléaire", a précisé Arnaud Montebourg. Il a ajouté que "50 % des administrateurs seront approuvés par l'État, dont le directeur général. La propriété intellectuelle de nos brevets dans le nucléaire sera assurée par une société française qui en disposera".

Le ministre de l'Économie a également mis en garde General Electric sur le front de l'emploi. Il a assuré que des pénalités financières pourraient être appliquées si le groupe américain ne respectait pas son engagement de créer 1 000 emplois en France.

Enfin, le gouvernement a fait savoir qu'il n'avait pas retenu l'offre de Siemens et Mitsubishi car elle risquait d'être jugée contraire aux règles européennes de la concurrence par Bruxelles.

Première publication : 20/06/2014

  • FRANCE

    Alstom : et si l’État avait réussi son coup ?

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Alstom : GE dévoile une nouvelle offre pour concurrencer Siemens

    En savoir plus

  • FRANCE

    Vers une entrée de l'État au capital d'Alstom ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)