Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

SPORT

L'Italie au tapis, l'Angleterre c'est fini, le Costa Rica au septième ciel

© AFP / Andrea Pirlo et Daniel de Rossi impuissants face au Costa Rica

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/06/2014

Le Costa Rica s'est qualifié contre toute attente pour les huitièmes de finale du Mondial en battant l'Italie (1-0) dans un match du groupe D, vendredi à Recife. Un résultat qui élimine du même coup l'Angleterre.

Depuis le tirage au sort de cette Coupe du monde, le groupe D faisait figure de "groupe de la mort". Au terme des deuxièmes matches, il a réservé de grandes surprises, et pas forcément celles que l'on attendait.

L'Italie, quadruple championne du monde en quête de rachat après sa sortie prématurée du mondial sud africain, est en difficulté après avoir effectué une belle entrée dans la compétition en s'imposant face à l'Angleterre (2-1), dans l'enfer amazonien de Manaus.

Mais la Squadra Azzura s'est cassé les dents sur l'équipe du Costa Rica (1-0), déjà vainqueur de l'Uruguay il y a une semaine sur le score sans appel de 3-1, et qui a donc assuré sa place en huitièmes de finale

Qui aurait parié un real sur le Costa Rica ?

Cette victoire révèle une équipe que personne n'attendait et souligne que le succès contre l'Uruguay n'était pas un accident.

Après une intervention suspecte de Chiellini sur Campbell dans la surface (43e), non sanctionnée, les "Ticos" costaricains ont trouvé le chemin des buts grâce à une tête de Ruiz sur un centre de Diaz, le ballon frappant la transversale avant de passer la ligne (44e).

Le capitaine et gardien Gianluigi Buffon s'est ainsi incliné pour sa rentrée après son absence contre l'Angleterre.

Seule pointe italienne Balotelli, souvent sollicité, a eu sa chance à deux reprises en première période (31e, 33e) avant de s'éteindre progressivement. Un coup franc de Pirlo (53e) sur Navas et ce fut presque tout pour des Azzurri méconnaissables par rapport à leur entame contre l'Angleterre.

Les Diaz, Ruiz, Borges et autres Campbell ont donné par instant le tournis voire une leçon aux Italiens. Le 24 juin, ils affronteront pour la première place du groupe l'Angleterre, qui elle ne jouera que pour l'honneur.

Le deuxième billet pour les huitièmes se jouera entre l'Italie et l'Uruguay, dans un véritable seizième de finale à Natal le même jour.

Première publication : 20/06/2014

COMMENTAIRE(S)